Le Flash

Exercice pour la flotte Beihai de la marine de l'APL sur la mer Jaune Wu Bangguo commence sa visite en Iran pour promouvoir les relations bilatérales Semaine de mode de New York: défilé Tadashi Shoji Le Premier ministre chinois appelle à l'égalité de l'éducation La police chinoise appelée à maintenir la stabilité sociale avant l'ouverture prochaine du 18e Congrès national du PCC Des dirigeants chinois appellent à des efforts immédiats d'aide aux sinistrés des séismes dans le sud-ouest du pays Le PM chinois appelle à des efforts rapides et sans relâche pour sauver les survivants du séisme Le président et le PM chinois appellent à améliorer la qualité et l'égalité sur l'éducation Séisme: le président chinois appelle à des efforts d'aide immédiats pour la zone sinistrée M. Hu rencontre le président honoraire du KMT sur les relations des deux côtés du Détroit Le dirigeant de Taiwan inspecte l'îlot de Pengjia Un dirigeant du PCC met l'accent sur la stabilité à la veille du congrès national Hu réitère la position chinoise sur les relations avec le Japon et les îles Diaoyu La Chine invite les membres de l'APEC à renforcer l'intégration économique régionale Jeux paralympiques de Londres: tableau des médailles Ouverture du 14e championnat d'Afrique de karaté à Rabat Paralympiques-Chine: 90 médailles d'or, record historique Tennis/US Open: Andy Murray qualifié pour la finale Irak: plusieurs attaques dimanche à travers le pays, 52 morts (PAPIER GENERAL) US Open: Novak Djokovic qualifié en demi-finales

Beijing  Très nuageux~nuageux  27℃~20℃  City Forecast
Français>>Vie Sociale

Les enfants de migrants pourront passer l'examen du gaokao dans les villes

Mise à jour 10.09.2012 13h11

Lundi, le premier jour du nouveau semestre scolaire, où des élèves attendaient le début des cours de l'école primaire Dequan, qui estla plus grande école pour les enfants issus des familles de travailleurs migrants à Zhengzhou, dans la province du Henan. Zhang Tao / pour China Daily

Les enfants qui étudient dans les villes, parce qu'il ont suivi leurs parents travailleurs migrants auront plus d'opportunités pour passer l'examen d'entrée universitaire, a déclaré jeudi, le ministre de l'Education Yuan Guiren.

Yuan a annoncé que le ministère a demandé aux autorités éducatives locales de définir les plans à la fin de cette année pour permettre aux enfants des travailleurs migrants de passer l'examen, connu sous le nom gaokao, dans la ville où ils vivent.

Jusqu'à présent, les élèves pouvaient fréquenter l'école primaire et le collège dans la ville où leurs parents vivent et travaillent, mais ils devaient retourner dans leurs villes natales où ils possèdent un hukou, ou un permis de résidence permanente, pour passer le gaokao.

Cependant, comme les universités chinoises ont des conditions d'inscription différentes en fonction des étudiants provenant de différentes parties du pays, les notes dans les villes d'origine des étudiants migrants sont généralement plus élevés que dans les grandes villes comme Beijing et Shanghai. L'injustice est un sujet brûlant social depuis des années.

Yuan a expliqué qu'au milieu de l'industrialisation rapide de la Chine le pays compte 245 millions de travailleurs migrants et plus de 20 millions d'enfants qui suivent leurs parents vers les villes. De plus, le pays compte également plus de 10 millions d'enfants laissés dans les zones rurales.

«Ce grand nombre d'étudiants ne peuvent pas passer l'examen d'entrée à l'université dans les villes où leurs parents vivent et travaillent. Nous devons prendre conscience de l'urgence et de l'importance de ce problème», a reconnu le ministre lors d'une conférence de presse.

Le 30 août, le Conseil d'Etat a publié un avis énonçant les principes généraux sur la levée des restrictions du hukou pour ceux qui passent le gaokao.

Yuan Guiren à préciser que bien que le gouvernement a l'intention de lever la restriction du hukou, il y a malgré tout des critères à respecter pour les parents et les élèves. Les parents doivent avoir un emploi stable et un logement dans la ville, présenter les dossiers fiscaux et d'assurances, ainsi que l'inscription scolaire des enfants qui montre qu'ils vivent et étudier dans une ville, ou tout simplement se sont déplacés pour le gaokao.

De plus, le ministère permettra aux gouvernements locaux des différentes villes et provinces d'établir leurs propres politiques, parce que les capacités de la population et des ressources pédagogiques varient selon les régions.

Tan Songhua, membre du Comité consultatif national de l'éducation et l'un des principaux architectes du système gaokao, a expliqué que c'est la troisième tentative du gouvernement pour améliorer l'équité de l'éducation des enfants des travailleurs migrants.

Il a souligné également, la politique de l'autorité éducative publié en 2001 et 2003 pour permettre aux enfants de recevoir une éducation en dehors de leurs régions.

Actuellement, selon les chiffres officiels, 79,4% des enfants qui suivent leurs parents à la ville étudient dans les écoles publiques, 10% dans les écoles privées et 3% dans les écoles construites par les travailleurs migrants eux-mêmes.

«Cette nouvelle politique s'inscrit dans le prolongement des deux précédentes, mais la tentative de supprimer la restriction du gaokao est complexe, surtout dans les grandes villes où il y a plus de ressources pour l'éducation», a fait remarquer Tan.

«Par exemple, à Beijing, Shanghai et le Delta de la rivière de la rivière des perles, les ressources éducatives sont abondantes, mais la population est aussi dense, de sorte que les collectivités locales doivent fixer leurs propres seuils», a dit Tan.

Il a également indiqué que certaines régions mènent des projets pilotes visant à organiser plusieurs examens d'entrée au collège par an, ce qui contribue à réduire la concurrence sévère du gaokao.

"Ce qui peut-être une nouvelle orientation à l'avenir", a-t-il conclu.



News we recommend

Les 10 plus célèbres en-cas de Pékin Paris et les Parisiens sous l'objectif d'un photographe français   En 2050, les étrangers seront-ils des travailleurs migrants en Chine ?
Mao et le mystérieux banquet d'Etat chinois   Une cérémonie de mariage chinois à l'ancienne Le J-10, chasseur chinois de troisieme génération
La soeur de la Joconde au Louvre Une bande dessinée pour témoigner de la croissance d'un enfant Les « morts » anormales des ponts en Chine




Source: le Quotidien du Peuple en ligne

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales