Flash :

Gratuité du traitement du SIDA en Chine pour plus d'étrangers Sur les grands sites touristiques chinois, c'était la foule des grands jours… Foxconn dément que ses employés se soient mis en grève contre les heures supplémentaires Découvrir la Télévision centrale de Corée du Nord Nouvelles photos de l'iPad mini Moins d'accidents de la route lors des vacances de la Fête nationale La lettre d'Einstein sur Dieu mise en vente aux enchères sur eBay Petite fille, mais déjà artiste confirmée France : quatre policiers marseillais mis en examen et écroués Espagne : collision entre deux avions à Madrid, aucune victime Un écrivain chinois pour le prix Nobel de littérature ? Algérie : 29 émigrés clandestins subsahariens sauvés en mer Cameroun : menace d'accentuation de l'insécurité alimentaire au Nord à cause des inondations (REPORTAGE) Tunisie : affrontements entre manifestants et policiers à cause d' une décharge de déchets Cameroun : le Nord toujours sous le choc des graves inondations survenues dès août (REPORTAGE) 12 000 mineurs en grève licenciés par le plus grand producteur de platine d'Afrique du Sud La situation sociale des travailleurs togolais préoccupe la CSTT Côte d'Ivoire : les forces de sécurité outillées contre les violences sur les femmes Algérie : 29 émigrés clandestins subsahariens sauvés en mer Côte d'Ivoire : la révision du statut général de la Fonction publique en examen

Beijing  Très nuageux~Pluie  24℃~14℃  City Forecast
Français>>Société

Gratuité du traitement du SIDA en Chine pour plus d'étrangers

08.10.2012 16h49

Des spécialistes indiquent que la réglementation doit être améliorée et clarifiée

Un nombre croissant d'étrangers reçoivent un traitement gratuit du VIH / SIDA sur le continent chinois, a déclaré un spécialiste de la santé, en mettant en garde concernant un manque de «politiques claires» sur la question.

La partie continentale a signalé 8.366 étrangers atteints du VIH / SIDA à la fin du mois d'août, selon le Centre national du sida et des maladies sexuellement transmissibles et du contrôle des maladies et prévention. Plus de 200 étrangers ont recu gratuitement un traitement antiviral.

L'augmentation des échanges internationaux voit plus de malades étrangers arriver et rester plus longtemps en Chine, a expliqué Wu Zunyou, directeur du centre, à China Daily dans une interview exclusive.

« Mais nous n'avons pas de politiques claires et les ressortissants chinois devraient être la priorité absolue, en particulier avec des moyens limités», a-t-il souligné.

Et de rajouter que la plupart des malades étrangers vivaient dans le Yunnan, le Guangdong, le Shandong et dans le Fujian, ainsi qu'à Beijing.

Ces personnes se trouvent en général dans la tranche des 20-44 ans et plus de 50% ont été infectées par voie hétérosexuelle. L'usage de drogues par voie intraveineuse est la voie de transmission qui arrive en deuxième position.

La grande majorité des malades ont été diagnostiqués à l'hôpital, a indiqué Zhao Yan, directeur adjoint du centre national de traitement du sida et de la division des soins.

La gratuité des soins est seulement en faveur des citoyens chinois et au cas par cas, des exceptions pour les étrangers, a-t-elle dit.

Plus de 60% d'étrangers qui ont reçu un traitement gratuit étaient des femmes, souvent des «épouses par correspondance» des pays sud-asiatiques voisins.

C'est dans le Yunnan qu'on retrouve la plupart des cas, environ 120, selon Jia Manhong, directeur de la division sida du centre de la province en matière de lutte contre les maladies et la prévention.

"Une grande majorité sont des femmes qui avaient vécu ici pendant une longue période et des gens du coin, même mariées et avaient des enfants», ajoutant que beaucoup de femmes étrangères étaient victimes à la frontières de trafic d'épouses.

Certaines sont arrivées déjà infectées par le VIH alors que certaines ont été infectées par leur mari chinois, a expliqué la responsable.

«Même sans permis de séjour légal et d'un certificat de mariage nous avons encore à fournir à ces personnes un traitement gratuit sinon elles risquent de mourir et voir des familles détruites», a-t-elle déploré.

Le Yunnan a commencé un traitement gratuit pour les étrangers en 2009.

Depuis la province a enregistré son premier foyer du VIH parmi les usagers de drogues en 1989, les autorités ont rapporté plus de 5.500 personnes atteintes parmi les étrangers, surtout les personnes en provenance du Myanmar. Les chiffres sont en augmentation, a fait remarquer Jia Manhong.

"Avec une frontière de plus de 4.000 kilomètres, plus d'étrangers vivant avec le VIH et le sida viennent au Yunnan pour du travail et des affaires», a-t-elle dit.

«Étant donné que cette tendance ne peut être inversée, le gouvernement devrait préciser sa politique en matière de VIH / SIDA pour les étrangers en Chine, y compris pour le traitement.

«Un traitement précoce réduit l'infection secondaire et un meilleur traitement pour les personnes vivant pendant de longues périodes en Chine contribue également avec le programme global de lutte contre le VIH / SIDA», a-t-elle ajouté.

Jia a reconnu que le financement était une question clé dans le développement de traitements pour les étrangers.

Zhao Yan, cependant, exclu des règlements spéciaux concernant le traitement des malades étrangers en Chine.

«La Chine est immense et les besoins des régions sont variées».

Des cas de VIH ont également été signalés chez les femmes étrangères victimes de la traite dans le Shandong et du Shanxi.

Tao Xiaorun, grand spécialiste du sida pour le centre du Shandong pour le contrôle et la prévention des maladies, a déclaré que son bureau a effectué un programme de dépistage de masse du VIH depuis 2005 ciblant les femmes, principalement étrangères, y compris les mariages par correspondance et les travailleurs du sexe.

"Plus de 60.000 personnes ont été dépistées,venant principalement du Vietnam et du Myanmar, et certains du Yunnan", a-t-elle dit, ajoutant qu'à l'heure actuelle, environ dix étrangers bénéficient de médicaments gratuits.

La situation à Beijing est un peu différente, a indiqué Zhao Hongxin, qui dirige le département du sida à l'hôpital Ditan de la Beijing Capital Medical University, l'un des quatre hôpitaux désignés dans la capitale pour assurer le traitement du sida.

«Nous avons traité un patient venant d'Afrique, mais il a dû payer lui-même pour les médicaments», a-t-il précisé.

Environ quinze patients étrangers ont été traités dans quatre points de vente au cours des dernières années.

En 2003, le gouvernement a commencé à offrir gratuitement aux patients chinois un traitement du sida sur le continent et plus de 150.000 personnes actuellement peuvent en bénéficier.


News we recommend

Apple présente ses excuses pour les défauts du logiciel de cartographie de l'iPhone 5 Les candidates de Miss Reef 2012 se rassemblent au Brésil   De la viande de bœuf âgée de 2 000 ans découverte dans le Nord-ouest de la Chine
La Voix de la Chine est-elle devenue « La Pub de la Chine » ?   Le clip Gangnam Style de PSY au 2e rang du « hot 100 » de Billboard En image: magnifiques peintures sur corps
«Colonel Meow», la nouvelle star de l'Internet Les sites touristiques pris d'assaut par la foule pendant les vacances J-31 mystérieux: le nouveau chasseur furtif chinois



Source: le Quotidien du Peuple en ligne

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales