Le Festival de la Péniche de Dragon
Le festival, connu sous l'autre nom de "Duanwu", se tient chaque année le cinquième jour du cinquième mois du calendier lunaire chinois. Conformément à la tradition millénaire, les Chinois mangent ce jour-là Zongzi, un gateau de riz glutineux en forme de pyramide, enveloppé d'une feuille de roseau ou de bambou, et assistent à la compétition de péniches de dragon.
La farce de cet aliment varie selon les localités. Dans le nord de la Chine qui foisonne en jujubiers, le gateau est souvent garni de ces fruits. Pour celui du sud, les rembourrages sont différents. Le district de Jiaxing (sud-est de la Chine) est célébré pour Zongzi bourré de porc. Dans la province du Guangdong, il contient plusieurs ingrédients : porc, jambon, chataigne et autres. Leur mélange donne un bon saveur. Le gateau du Sichuan (sud-ouest de la Chine) se mange avec une sauce sucrée. La coutume de consommer cet aliment pendant la Fete Duanwu se conserve toujours chez la grande majorité des Chinois. Mais ils le mangent aussi dans le reste de l'année.

La compétition de péniches à tête de dragon constitue une manifestation populaire de fete. Le bateau, en forme de dragon, est peint en plusieurs couleurs : rouge, jaune, blanche et noire. Sa longeur varie entre 20 et 40 mètres. Il a des dizaines de rameurs à bord. Le navire avance dans le roulement des tambours et sous le guide du capitaine, qui debout sur l'avant, agite en cadence un fanion pour coordonner les mouvements des rameurs. Avant le départ des bateaux, une cérémonie a lieu en l'honneur du Roi du Dragon.

La compétition offre un beau spectacle : la tonnerre des tambours, l'agitement de drapeaux multicolores et les cris des supporteurs de chaque camp, massés sur les deux rives du fleuve. Aujourd'hui, la manifestation est devenue une épreuve sportive dans le sud de la Chine.
Durant la fête, les anciens chinois chassaient les mauvais esprits et tuaient les insectes nuisibles à l'aide de réalgar qu'ils considéraient comme un antidote contre les toxiques. Les membres de chaque famille buvaient le vin à réalgar et les parents écrivaient avec ce vin le mot Wang (roi) sur le front des enfants.
La tradition de la Fete Duanwu passent de génération en génération, depuis des milliers d'années. Où tire-elle son origine? Les vues sont partagées chez les savants.
Certains considèrent que la Fête Duanwu était consacrée à la culte du dragon. Dans le temps ancien, les Chinois croyaient que cet animal légendaire était le dieu chargé de l'eau, élément vital pour l'agriculture et la vie quotidienne. C'est pour cette raison qu'ils manoeuvraient des péniches de dragon pour le plaisir du dieu et offraient à ce dernier le gateau Zongzi, en vue de s'assurer suffisamment d'eau toute l'année.
D'autres s'expliquent differemment sur ce sujet. Quant aux simples gens, ils sont presque unanimes à partager l'avis que la fête est destinée à commémorer le grand poète chinois Qu Yuan, décédé il y a plus de 2 000 ans.

Né en 340 avant J.C. sous les royaumes combattants, il était un noble de l'Etat de Chu. A l'époque, 7 royaumes se combattaient l'un l'autre à la conquête de la suprématie. Parmi eux, Qin était le plus puissant et Chu, le plus grand en superficie. Ce dernier était en décadence, alors que Qu Yuan assumait le poste de vice-premier ministre, chargé de droit et de diplomatie. Per?evant l'ambition dangereuse de Qin, Qu a proposé la reforme politique et l'alliance avec Qi, l'état voisin de Chu, pour assurer la sécurité de la patrie.
Sous les paroles démagogiques de ses vassaux soudoyés par l'envoyé special de Qin, le Duc de Chu a été dissuadé d'accepter l'offre de Qu. et se tenait à l'écart de ce dernier. En fin de compte, Qu a été expulsé et vivait en exil pendant 20 ans.
Durant cette période, Qu a constaté, le coeur brisé, que sa patrie s'affaiblissait de jour en jour. En 278 ans avant J.C., la capitale de Chu a été occupée par des troupes de Qin. Plongé dans une vive souffrance, il a composé le poème Lisao ("Lamentation" en francais), le plus fameux de sa poèsie. Déséspérant de l'avenir de la patrie, il s'est suicidé en se jetant dans la riviere Milo, le 5eme jour du 5eme mois du calendrier lunaire.
Malgre sa mort, le grand poète vit toujours dans les coeurs pour sa loyauté à son pays et à son peuple. Dans ce poème, on lit entres autres :
"Je pousse un profond soupir et essuie mes larmes,
En voyant mon peuple se courber sous le poids des douleurs et de l'effroi.
...
Mon coeur est touché par leurs souffrances,
Notre territoire je ne peux quitter..."

A la mémoire de ce poète patriote, une compétition de péniches de dragon a lieu dans le Milo, le jour de son décès. La manifestation symbolise le repêchage de son corps, et le jet de gateaux Zongzi en rivièere est destiné à attirer et nourrir les poissons,pour qu'ils se tennent à l'écart de la depouille du patriote.
Littérairement, Qu Yuan était le premier poète chinois. Auparavant, la Chine n'avait pas de poèmes que des chansons populaires. Le style de sa poésie est dénommé Chu Ci plus tard.


Copyright © 2000   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.