Notre Site   Aide   Plan du Site   Archives    
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  GALERIE DE
      PHOTOS


  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  CONSTITUTION
  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
 
Mise à jour 10:20(GMT+8), 09/10/2000
CHINE  

Le commerce sino-africain en plein essor

Au lendemain de la fondation de la Chine nouvelle, le volume du commerce sino-africain ne dépassait pas 12 millions de dollars US et à la fin des années 70 ce chiffre n'était que de 817 millions de dollars US. A l'aube des années 80, la politique de réforme et d'ouverture lancée par le PCC ayant permis le plein déploiement des forces productives de la Chine, le commerce sino-africain est entré dans une ère nouvelle. D'après les statistiques du service des douanes chinoises, en 1999 la valeur de l'import-export entre la Chine et les pays africains s'est élevée à pas moins de 6, 484 milliards de US$, une hausse de 17,2 % par rapport à l'année précédente. Dans ce total, les exportations de la Chine vers l'Afrique représentaient 4, 109 milliards de US$ (+1, 3%), les importations chinoises de l'Afrique 2,375 milliards de US$(+60,9%). La valeur de l'import-export dépasse un milliard de US$ avec 14 Etats africains, les quatre partenaires commerciaux principaux de la Chine étant l'Afrique du Sud, l'Egypte, le Nigeria et l'Angola. L'Afrique du Sud est le principal partenaire commercial de la Chine en Afrique avec un commerce bilatéral d'une valeur de 1,722 milliard de US$.

Depuis quelques années, les exportations chinoises vers l'Afrique, autrefois composées surtout de textiles et de produits de l'industrie légère, se composent principalement d'appareils électriques et de machines à haute valeur ajoutée et à la technologie relativement avancée. En 1999, la valeur des exportations de machines et d'appareils électriques chinois vers le continent africain s'est élevée à 1,484 milliard de US$. Celles-ci représentent 36,1% des exportations vers l'Afrique et représentent le plus gros des exportations chinoises vers l'Afrique, devant les textiles, les produits de l'industrie légère, les chaussures, les céréales et les huiles comestibles, les médicaments et le thé.

Parallèlement à la croissance rapide du volume commercial, les formes de coopération commerciale entre la Chine et les pays africains s'alignent progressivement sur les usages internationaux. A l'heure actuelle, la Chine entretient des relations commerciales avec 53 Etats africains ; elle a conclu des accords commerciaux bilatéraux avec 39 Etats, signé des accords de protection des investissements avec 17 Etats et des traités de non-double-imposition avec 4 Etats. Depuis le début des années 50, la Chine a fait tout son possible pour aider une dizaine de pays africains et y a réalisé 640 projets d'aide au développement dans des domaines aussi variés que l'agriculture, l'élevage, la pêche, la construction de barrages et de centrales hydroélectriques, les transports, l'éducation et la santé publique. Depuis le début de 1995, la Chine applique une nouvelle politique dite « hors assistance », dans le cadre de laquelle elle a accordé des prêts à des taux préférentiels à 24 pays africains. Grâce à ceux-ci, 30 projets ont pu être réalisés, dont une partie a eu des répercussions favorables sur l'économie et la société locales. Les entreprises chinoises ont en outre mis en ?uvre des projets de coopération mixte hors assistance. Dans 21 pays, 46 projets à caractère d'assistance ont ainsi vu le jour. En 1999, la Chine comptait à son actif 27 projets d'aide au développement, dont 22 ont été menés à bon terme.

A la fin des années 70, la coopération commerciale sino-africaine interentreprises a commencé à se diversifier : réalisation de projets en partenariat, conception et conseil, financement et gestion mixtes, etc. Ces formes de coopération mutuellement avantageuse ont permis le transfert de technologies adaptées aux conditions locales, tout en créant de nouveaux emplois et en apportant des recettes fiscales supplémentaires dans les pays concernés. Simultanément, les exportations chinoises de matières premières, d'équipements et de technologies ont été stimulées.

Grâce à plus de vingt ans d'efforts, les projets de coopération lancés par les entreprises chinoises en Afrique commencent à prendre de l'ampleur, la part des technologies de pointe ne cesse d'augmenter et l'éventail des services ne cesse de s'élargir. D'après des statistiques partielles, à la fin de 1999, les entreprises chinoises avaient signé avec leurs partenaires africains 9 792 contrats de coopération représentant une valeur de 14,09 milliards de US$, dont 11 milliards ont déjà été versés. Durant le premier semestre de cette année, 623 contrats de réalisation de projet ont été signés pour une valeur de 1,23 milliard de US$, une augmentation de 3,6% par rapport à la même période de l'année précédente. A l'heure actuelle, 550 millions ont déjà été investis.

Depuis 1995 la Chine a créé en Afrique 11 "Centres de promotion pour l'investissement, le développement et le commerce ", dont certains ont déjà été ouverts et d'autres vont l'être bientôt. Ce sont des entités économiques mises en place grâce au soutien du gouvernement chinois et fournissant de multiples prestations en vue de promouvoir les échanges et la compréhension mutuelle entre les hommes d'affaires chinois et africains. Ils ont pour tâche d'aider les entreprises chinoises à s'implanter sur le marché africain en leur fournissant les services les plus divers: entrepôt franc, négociations économiques et commerciales, présentation de marchandises, consultation juridique et information économique; mais ils peuvent aussi aider les entreprises africaines à accéder au marché chinois.

Les investissements des entreprises chinoises en Afrique ont connu ces dernières années une croissance rapide et ont gagné en ampleur. Jusqu'à la fin de juin de cette année, 480 entreprises ont été créées avec des capitaux chinois dans 47 pays africains, et le montant global des investissements prévus par les accords bilatéraux s'élève à 820 millions de US$, dont 530 millions de US$ ont été consentis par la partie chinoise, soit 7,4% du montant total des investissements chinois à l'étranger. Ces projets de financement possèdent une rentabilité économique satisfaisante et ont des retombées positives sur le plan social en contribuant non seulement à augmenter les rentrées fiscales des pays concernés, mais aussi à créer des emplois pour les populations locales.

Grâce aux efforts conjugués des gouvernements et des milieux économiques et commerciaux de la Chine et des pays africains, le commerce sino-africain s'est développé assez rapidement. Cependant, dans l'ensemble, leurs échanges commerciaux restent encore peu importants, le volume du commerce bilatéral ne représentant qu'une petite part dans leur commerce extérieur respectif. Le Forum sur la coopération sino-africaine, qui se tiendra prochainement, favorisera sans aucun doute les contacts et la coopération économique entre la Chine et l'Afrique, et créera des conditions favorables au développement des relations économiques et commerciales sino-africaines. Les autorités compétentes chinoises accorderont une plus grande importance à l'amélioration de l'environnement économique et commercial et continueront à prendre les mesures nécessaires pour assurer un développement rapide et soutenu des échanges commerciaux sino-africains au cours du nouveau siècle.




Sous Cette Rubrique
 

Au lendemain de la fondation de la Chine nouvelle, le volume du commerce sino-africain ne dépassait pas 12 millions de dollars US et à la fin des années 70 ce chiffre n'était que de 817 millions de dollars US. A l'aube des années 80, la politique de réforme et d'ouverture lancée par le PCC ayant permis le plein déploiement des forces productives de la Chine, le commerce sino-africain est entré dans une ère nouvelle. D'après les statistiques du service des douanes chinoises, en 1999 la valeur de l'import-export entre la Chine et les pays africains s'est élevée à pas moins de 6, 484 milliards de US$, une hausse de 17,2 % par rapport à l'année précédente. Dans ce total, les exportations de la Chine vers l'Afrique représentaient 4, 109 milliards de US$ (+1, 3%), les importations chinoises de l'Afrique 2,375 milliards de US$(+60,9%). La valeur de l'import-export dépasse un milliard de US$ avec 14 Etats africains, les quatre partenaires commerciaux principaux de la Chine étant l'Afrique du Sud, l'Egypte, le Nigeria et l'Angola. L'Afrique du Sud est le principal partenaire commercial de la Chine en Afrique avec un commerce bilatéral d'une valeur de 1,722 milliard de US$.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.