Notre Site   Aide   Plan du Site   Archives    
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  GALERIE DE
      PHOTOS


  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  CONSTITUTION
  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
 
Mise à jour 13:35(GMT+8), 11/10/2000
CHINE  

Le président chinois explique les fondements et le contenu du nouvel ordre politique et économique international

Le président chinois Jiang Zemin a dit, dans son allocution prononcée à la cérémonie d'ouverture du "Forum sur la Coopération sino-africaine -conférence ministérielle 2000 Beijing", que les Cinq Principes de la Coexistence pacifique, les Buts et Principes de la Chartes des Nations Unies, les Principes et l'Esprit de la Charte de l'OUA ainsi que les autres normes du droit international universellement reconnues sont autant d'éléments qui doivent constituer la base politique du nouvel ordre international. En veillant à dégager en premier lieu un consensus général des peuples du monde, il convient d'établir, compte tenu de l'évolution et des changements du monde, de nouveaux principes reflétant l'esprit de notre temps, a-t-il ajouté.

"Le nouvel ordre politique et économique international doit garantir aux divers pays le droit de jouir de l'égalité en droits souverains et celui de gérer leurs affaires intérieures à l'abri de toute ingérence. S'agissant de la sauvegarde de la paix mondiale, il est d'une importance capitale que tous les pays, qu'ils soient grands ou petits, puissants ou faibles, nantis ou déshérités, respectent mutuellement la souveraineté et l'indépendance. Chaque pays est en droit de déterminer sa voie et son mode de développement en fonction de ses réalités nationales. Aucun pays n'a le droit d'imposer aux autres son système social et son idéologie, et encore moins de les accuser à tort et à travers pour ce qui est de leurs affaires intérieures. Les opérations de maintien de la paix doivent se conduire dans le strict respect des principes fondamentaux, tels que l'accord des parties concernées, la neutralité, le non-recours à la force sauf en cas d'autodéfense et l'obtention d'un mandat accordé par le Conseil de Sécurité des Nations Unies; elles doivent avoir toujours pour but de préserver la paix, et non dégénérer en un moyen de s'assurer des intérêts égoïstes.

Jiang a indiqué que le nouvel ordre politique et économique international doit garantir aux divers pays le droit de participer, sur un pied d'égalité, aux affaires internationales. "Comme les peuples de partout constituent la principale force motrice du développement mondial, il faut qu'ils prennent part ensemble à la gestion du monde. Il fait promouvoir la démocratisation des relations internationales, régler les problèmes internationaux par voie de consultations et relever en commun les défis auxquels est confronté le genre humain. L'évolution vers la multipolarité politique favorise la démocratisation des relations internationales. L'Organisation des Nations Unies doit être renforcée pleinement dans son rôle positif. Parallèlement, les pays en développement ainsi que les organisations internationales et régionales qui les regroupent doivent occuper une place plus importante et jouer un rôle accru", a-t-il souligné.

"Le nouvel ordre politique et économique international doit assurer aux différents pays, surtout aux nombreux pays en développement, le droit à un développement égal. Aider ces derniers à développer leur économie revêt une importance cruciale pour la préservation d'une paix durable et la réalisation d'un progrès partagé dans le monde. Les pays développés se doivent d'alléger et annuler effectivement les dettes des pays en développement, de les aider à se doter d'une capacité d'auto-développement et à intensifier la mise en valeur des ressources humaines, et de travailler à une réduction progressive de l'écart entre le Nord et le Sud sur les plans économique, scientifique, technique et autres, en se gardant de chercher uniquement à obtenir de la part des pays en développement ressources, marchés et profits. La communauté internationale doit prendre des mesures plus actives et plus efficaces pour réformer le système économique, commercial et financier international et protéger réellement les droits et intérêts légitimes des pays en développement", a-t-il continué.

"Le nouvel ordre politique et économique international doit garantir à toutes les nations et à toutes les civilisations le droit de réaliser un développement commun. Nous vivons dans un monde à mille facettes. Etant donné que les divers pays du monde diffèrent les uns des autres par leurs histoires, leurs cultures et leurs voies de développement, il existe naturellement des différences entre les nations et les civilisations, dont chacune possède d'ailleurs les points forts. C'est là la raison principale pour laquelle notre monde est plein de vitalité. Respecter la diversité du monde, c'est la seule approche qui permet aux différentes nations et civilisations de coexister dans l'harmonie, d'apprendre les unes auprès des autres, de s'inspirer mutuellement et de mieux mettre en valeur leurs points forts à la faveur de leur entraide. Les nations et les civilisations doivent progresser et s'épanouir ensemble sur la base des principes du respect mutuel, du traitement d'égal à égal et de la recherche des terrains d'entente par delà les divergences. Les différences et les dissemblances doivent se transformer en forces d'impulsion permettant d'amener un développement commun. C'est ainsi seulement que dans le jardin mondial des civilisations, cent fleurs pourront rivaliser d'éclat et de splendeur", a-t-il noté.

Le président chinois a laissé entendre que l'instauration d'un nouvel ordre politique et économique international juste et rationnel ne peut se faire du jour au lendemain; bien au contraire, il y a tout un processus à suivre. Pourvu que toute la communauté internationale, y compris la Chine et l'Afrique, oeuvre dans ce sens, un nouvel ordre politique et économique international répondant pleinement aux aspirations des peuples de partout sera sûrement établi dans le monde.




Sous Cette Rubrique
 

Le président chinois Jiang Zemin a dit, dans son allocution prononcée à la cérémonie d'ouverture du "Forum sur la Coopération sino-africaine -conférence ministérielle 2000 Beijing", que les Cinq Principes de la Coexistence pacifique, les Buts et Principes de la Chartes des Nations Unies, les Principes et l'Esprit de la Charte de l'OUA ainsi que les autres normes du droit international universellement reconnues sont autant d'éléments qui doivent constituer la base politique du nouvel ordre international. En veillant à dégager en premier lieu un consensus général des peuples du monde, il convient d'établir, compte tenu de l'évolution et des changements du monde, de nouveaux principes reflétant l'esprit de notre temps, a-t-il ajouté.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.