Notre Site   Aide   Plan du Site   Archives    
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  GALERIE DE
      PHOTOS


  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  CONSTITUTION
  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
 
Mise à jour 15:18(GMT+8), 18/10/2000
MONDE  

La Corée du Sud recherche le soutien de l'ASEM à la paix sur la Péninsule coréenne

Le troisième Sommet Asie-Europe (ASEM) qui ouvrira ses travaux le 20 octobre à Séoul fournira à la Corée du Sud une bonne occasion de rechercher un large soutien international à la consolidation de la paix et de la stabilité sur la Péninsule coréenne.

La Corée du Sud est prête à en profiter quand les leaders de 10 pays asiatiques et des 15 pays membres de l'Union européenne (UE) ainsi que le président de la Commission européenne Romano Prodi prendront part à la réunion de deux jours.

La Déclaration de Séoul sur la paix en Péninsule coréenne sera adoptée comme un des trois principaux documents à la fin de cet événement biennal, au cours duquel les dirigeants asiatiques et européens assureront le futur cours de la coopération entre les deux continents dans la première décennie du 21ème siècle.

La situation sur la Péninsule coréenne a été grandement améliorée depuis le sommet historique inter-coréen tenu en juin dernier entre le dirigeant de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Kim Jung il, et le président sud-coréen Kim Dae-jung.

Dans une interview accordée le 17 octobre à l'Agence de presse sud-coréenne, Yonhap, le président Kim a dit que l'adoption de la Déclaration déclarera au monde le soutien de l'ASEM à la politique sud-coréenne sur la réconciliation, la coopération et la paix inter-coréennes.

"La Déclaration, plus la déclaration publiée en septembre dernier par le président de l'Assemblée générale de l'ONU, contribueront au renforcement de la paix et de la stabilité et à la destruction de la structure de la Guerre froide sur la Péninsule coréenne", a dit M.Kim.

La Déclaration proposée, qui vise à encourager l'amélioration des relations entre les pays de l'ASEM et la RPDC, amènera des changements dans la situation générale sur la Péninsule coréenne", a indiqué le président sud-coréen.

L'ASEM qui a tenu sa réunion inaugurale à Bangkok en 1996 et sa deuxième réunion à Londres en 1998, réunit les chefs d'Etat ou de gouvernement de 10 pays asiatiques, des 15 pays de l'UE et le président de la Commission de l'UE.

Les dix pays asiatiques sont Brunei, la Chine, l'Indonésie, le Japon, la Malaisie, les Philippines, la Corée du sud, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam. Les 15 pays de l'UE sont l'Autriche, la Belgique, le Danemark, la Finlande, la France, l'Allemagne, la Grèce, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal, l'Espagne, la Suède, et la Grande-Bretagne.

Le président sud-coréen, commentant la visite envisagée de la secrétaire d'Etat Madeleine Albright et du président Bill Clinton en RPDC, a dit que l'amélioration des relations entre la RPDC et les USA "fera des progrès" dans les efforts pour régler les problèmes entre eux, normalisera les relations diplomatiques et contribuera ainsi "grandement" à l'amélioration des relations inter-coréennes.




Sous Cette Rubrique
 

Le troisième Sommet Asie-Europe (ASEM) qui ouvrira ses travaux le 20 octobre à Séoul fournira à la Corée du Sud une bonne occasion de rechercher un large soutien international à la consolidation de la paix et de la stabilité sur la Péninsule coréenne.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.