Notre Site   Aide   Plan du Site   Archives    
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  GALERIE DE
      PHOTOS


  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  TIBET
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  CONSTITUTION
  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
 
Mise à jour 19:37(GMT+8), 23/05/2001
VIE SOCIALE  

Le passé et le présent d'un révolté tibétain

"Je regrette beaucoup d'avoir participé à la rébellion armée manigancée par le Dalaï Lama, a dit Lhalu Cewangdoje," un tibétain âgé de 87 ans.

Il avait assumé une haute fonction dans l'ancien gouvernement tibétain et avait servi de commandant lors de la révolte armée qui eut lieu en 1959 à Lhasa, chef-lieu de la Région autonome du Tibet (sud-ouest de la Chine).

"Lorsque j'ai été arrêté, je craignais que le Parti communiste chinois me tue. Je n'ai jamais imaginé que je pourrais recouvrer la liberté en 1965 et que j'aurais été autorisé à regagner ma région natale," a-t-il dit cet homme lors d'un point de presse marquant le 50ème anniversaire de la Libération pacifique du Tibet.

"J'ai travaillé dans les champs pendant 4 ans et j'ai appris des techniques agricoles. Chaque fois que je récoltais des céréales que j'avais cultivées, j'éprouvais de la joie que je n'avais jamais connue quand j'étais un officiel," a affirmé Lhalu.

En 1980, Lhalu a été élu membre du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC) et il est devenu vice-président du Comité régional de la CCPPC en 1983.

Il a rempli consciencieusement ses fonctions, tout en effectuant des enquêtes dans les fermes et les régions pastorales.

"Le plus grand avantage que le Parti communiste chinois (PCC) accorde au peuple tibétain consiste à lui permettre de mener une vie heureuse," a noté Lhalu.

Lhalu a dit qu'il est satisfait de sa vie actuelle. Rappelant ses expériences de ces 5 dernières décennies, il a souligné que c'est seulement sous la direction du PCC que le Tibet peut avoir un avenir radieux. Les forces internationales anti-chinoises et le groupe du Dalaï ne sauraient endiguer le développement du Royaume des Neiges," a rassuré Lhalu.








Sous Cette Rubrique
 

"Je regrette beaucoup d'avoir participé à la rébellion armée manigancée par le Dalaï Lama, a dit Lhalu Cewangdoje," un tibétain âgé de 87 ans.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2001   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.