Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  GALERIE DE
      PHOTOS


  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  TIBET
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  CONSTITUTION
  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
 
Mise à jour 17:16(GMT+8), 27/06/2001
VIE SOCIALE  

Une trépanation réussie il y a 5 000 ans en Chine

A l'issue d'une expertise effectuée sur une boîte crânienne mise au jour sur le site de Dawenkou, une équipe d'archéologues, d'anthropologues et de médecins chinois a pu affirmer, le 26 juin, que la trépanation avait été pratiquée avec succès il y a 5 000 ans en Chine. C'est le cas de trépanation le plus ancien confirmé jusqu'à ce jour dans le pays.

On avait découvert des cas de pratique préhistorique de la trépanation en Europe, Asie, Amérique et Australie. En ce qui concerne la Chine, ces dernières années on a trouvé dans la province du Qinghai des preuves de trépanation datant de la Néolithique et de l'Age du Bronze, mais c'est la première fois que la même pratique a été constatée dans une région littorale de l'Est. Cette découverte a d'ailleurs permis de reculer de 1 000 ans l'histoire de la chirurgie cérébrale en Chine.

L'os crânien examiné fut déterré par l'Institut de patrimoine culturel et d'archéologie du Shandong sur le site de Dawenkou à Fujia, district de Guangrao. Il s'agit de la boîte crânienne d'un homme adulte. Elle porte, sur l'os pariétal du côté droit, un trou circulaire mesurant 3,1cm x 2,5cm, aux courbes lisses et homogènes.

Les médecins ont relevé, grâce aux rayons X, à l'appareil CT et à la reconstitution tridimensionnelle, des traces de grattage laissées par un outil aigu. Selon Bao Xiufeng, professeur à l'Institut de médecine de l'Université du Shandong , c'est le témoignage évident d'une opération chirurgicale.

Wu Xinzhi, membre de l'Académie des Sciences de Chine et chercheur à l'Institut de paléontologie des vertébrés et de paléanthropologie, a déclaré: "Les courbes de l'orifice ont été le résultat d'une régénération naturelle, rendue possible seulement après des retouches minutieuses et une récupération excellente de l'organisme osseux. Cela prouve que l'occupant du tombeau a survécu longtemps après l'opération. On peut affirmer par conséquent que cette opération chirurgicale préhistorique a parfaitement réussi."

Yan Wenming, directeur adjoint de l'Association des archéologues de Chine et directeur de doctorat à l'Université de Beijing, a dit : "L'os crânien a été mis au jour dans un tombeau contenant un cercueil et des objets funéraires. Il s'agit donc d'un enterrement normal. Preuve que l'occupant du tombeau a vécu encore longtemps après avoir subi l'opération. "

Mesurant 150 000 mètres carrés, le site de Dawenkou est classé comme patrimoine culturel prioritaire de la province du Shandong. La boîte crânienne fut découverte dans une fosse tombale verticale de forme rectangulaire. L'occupant était couché sur le dos avec les membres allongés. Un trépied de terre cuite était placé du côté gauche de la tête. Les études basées sur la généalogie culturelle archéologique et le test au carbone 14 ont permis de dater cette sépulture de la période moyenne de la culture de Dawenkou, il y 5 000 à 2 500 ans.

Quant à la cause de cette trépanation préhistorique, pour le moment les experts ne peuvent pas donner une réponse exacte. Selon Han Kangxin, chercheur à l'Institut d'archéologie de l'Académie des Sciences de Chine, "Trois cas seulement étaient justifiés pour une opération de ce genre. Primo, traitement chirurgical nécessité par un traumatisme, en particulier par une fracture de l'os crânien. Secundo, ouvrir le crâne pour administrer des médicaments afin de guérir les maux de tête, l'idiotie, l'épilepsie et d'autres maladies. Enfin, prélèvement d'un morceau circulaire de l'os crânien pour pratiquer un exorcisme."

Le professeur Zhang Zhongpei, ancien directeur du Musée du Palais impérial de Beijing, a dit: "La pratique réussie d'une opération chirurgicale aussi raffinée à une époque tellement reculée fait honneur à l'intelligence et à la créativité de nos ancêtres."






Sous Cette Rubrique
 

A l'issue d'une expertise effectuée sur une boîte crânienne mise au jour sur le site de Dawenkou, une équipe d'archéologues, d'anthropologues et de médecins chinois a pu affirmer, le 26 juin, que la trépanation avait été pratiquée avec succès il y a 5 000 ans en Chine. C'est le cas de trépanation le plus ancien confirmé jusqu'à ce jour dans le pays.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2001   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.