Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  GALERIE DE
      PHOTOS


  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  TIBET
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  CONSTITUTION
  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
 
Mise à jour 16:56(GMT+8), 28/06/2001
VIE SOCIALE  

Les jeunes chinois font preuve de plus en plus d'esprit d'indépendance et de créativité

Dans le cadre d'une série d'enquêtes parrainées par le Bureau d'Etat des Statistiques, une enquête sur le développement des enfants chinois a récemment été menée. Celle-ci montre notamment une amélioration considérable de la santé physique et psychologique des enfants chinois, ainsi qu'une élévation manifeste de leur esprit d'indépendance et de leur créativité.

Cette enquête a été menée auprès de 42.000 personnes dont 20.000 enfants de moins de 15 ans, 20.000 parents et tuteurs et 2.000 enseignants ou directeurs d'école. La moitié de ces personnes proviennent des villes et l'autre moitié des régions rurales.

Elle montre qu'un écart important existe entre les villes et la campagne en ce qui concerne les conditions familiales: 81,56% des familles rurales ont un revenu annuel de moins de dix mille yuans en liquide, alors que seuls 29,19% des familles urbaines ont un revenu mensuel de moins de mille yuans ; le revenu moyen des citadins avoisine celui des ruraux les plus riches; et le niveau de formation des parents dans les zones rurales est nettement inférieur à celui des parents des villes.

Les idoles des enfants chinois sont, dans l'ordre d'importance, les héros, les vedettes de la chanson et du sport, et les scientifiques. Quant au choix du futur métier, les enfants des villes et de la campagne ont quasiment les mêmes projets: armée, police, enseignement, corps médical et recherche scientifique.

Côté parents et enseignants, 53,47% des parents considèrent les « études universitaires » comme la voie royale pour la réussite future de leurs enfants sans se préoccuper de leur formation morale : 11% d'entre eux souscrivent sans réserve à l'idée que « tant que l'enfant travaille bien à l'école, le reste importe peu ». 6% des parents vont jusqu'à dire que « le fait de demander à un enfant de mettre de l'ordre dans sa chambre risque de porter préjudice à ses études ». Généralement, les parents font grand cas des notes de leurs enfants et négligent leurs aptitudes réelles. Ils attachent une importance excessive à la compétition au détriment de la coopération. 71% des enseignants ont peur que « le fait de négliger les bonnes notes ne décourage l'esprit d'initiative des élèves ».

Le faible intérêt pour les études, le manque de loisirs et la maigre participation aux travaux ménagers constituent les principaux problèmes qui compromettent le développement harmonieux des enfants chinois. La plupart des élèves de l'enseignement primaire et secondaire affirment par exemple ne pas aimer leurs cours, plus de 80% apprécient certains cours non par intérêt, mais parce qu'ils y ont de « bonnes notes ». A part la chimie et la physique, les autres spécialités sont de moins en moins aimées par les élèves au fur et à mesure de leur promotion vers les classes supérieures, et certains d'entre eux voudraient même être débarrassés des cours de musique, de dessin et de sport. L'enquête montre que plus les élèves montent dans les classes supérieures, plus grande est la part de temps consacrée aux devoirs.




Sous Cette Rubrique
 

Dans le cadre d'une série d'enquêtes parrainées par le Bureau d'Etat des Statistiques, une enquête sur le développement des enfants chinois a récemment été menée. Celle-ci montre notamment une amélioration considérable de la santé physique et psychologique des enfants chinois, ainsi qu'une élévation manifeste de leur esprit d'indépendance et de leur créativité.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2001   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.