Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  GALERIE DE
      PHOTOS


  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  TIBET
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  CONSTITUTION
  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
 
Mise à jour 08:52(GMT+8), 26/11/2001
MONDE  

Annan prône la lutte contre le génocide et les crimes de guerre

La communauté internationale a commencé tardivement à lutter contre le génocide et autres crimes de guerre, a déclaré le secrétaire-général des Nations Unies Kofi Annan, dans un message rendu public vendredi à New York et qui s'adresse à une conférence internationale sur les génocides qui aura lieu au Rwanda du 25 au 30 novembre.

"Tardivement et avec peine, la communauté internationale s'efforce d'améliorer sa capacité à prévenir et punir le génocide ou tout autre crime contre l'humanité", a affirmé M. Annan dans ce message qui sera adressé à la Conférence internationale des survivants de l'Holocauste et des génocides.

Cependant que la loi sur le Tribunal pénal international est de plus en plus largement ratifiée, les tribunaux de l'ONU poursuivent leur travail et jugent quelques criminels de guerre, a- t-il noté, et d'ajouter : "Enfin, le monde cherche à mettre fin à la culture de l'impunité".

Au cours de la dernière décennie, au Rwanda et dans les Balkans, "nous avons été témoins de massacres de masse, de purification ethnique, de l'usage systématique du viol comme d'une arme dans les conflits, et au fait que des hommes, des femmes, et des enfants ont subi des atrocités du simple fait de leur appartenance à un groupe ethnique, religieux ou national", a-t-il noté.

Le Rwanda, qui est confronté au défi du redressement, a beaucoup à apprendre à la communauté internationale, a-t-il fait remarquer.

Ce pays africain s'efforce de prendre ce lourd héritage à bras le corps de manière à récupérer des souffrances du passé, ce qui " montre qu'il est possible, malgré la tragédie, de rallumer l'espoir", a-t-il poursuivi.

M. Annan a également souligné que l'Holocauste a conduit à la fondation des Nations Unies. "Les hommes et femmes qui ont élaboré la Charte de l'ONU l'ont fait alors que le monde prenait conscience de l'horreur de l'Holocauste perpétré par le régime nazi contre les Juifs et contre d'autres groupes, [cette découverte] a rendu encore plus urgent l'établissement d'une institution dont l'objectif était non seulement la préservation de la paix dans le monde, mais aussi et avant tout la protection de la dignité humaine", a-t-il dit.

Notant que la conférence vise à passer du traumatisme à l'action pour empêcher que de nouveaux crimes de guerre n'apparaissent, il a assuré que l'ONU "continuera d'être votre proche partenaire dans cette tâche vitale".

Des représentants des communautés rwandaise, arménienne cambodgienne, bosniaque et juive se réuniront dimanche au Rwanda pour participer à une conférence de six jours organisée par l'Ibuka - la principale association de rescapés du génocide rwandais - et l'"Holocaust Survivors and their Children" dont le siège est à New York.




Sous Cette Rubrique
 

La communauté internationale a commencé tardivement à lutter contre le génocide et autres crimes de guerre, a déclaré le secrétaire-général des Nations Unies Kofi Annan, dans un message rendu public vendredi à New York et qui s'adresse à une conférence internationale sur les génocides qui aura lieu au Rwanda du 25 au 30 novembre.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2001   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.