Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  GALERIE DE
      PHOTOS


  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  BEIJING
  TIBET
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
 
Mise à jour 14:14(GMT+8), 04/03/2002
SOCIALE  

L'homosexualité en Chine : Plus de tolérance, moins de préjudice

Huang Zhengfu, un fermier de 60 ans du Guangxi, une région autonome du sud de la Chine, a récemment été condamné par un tribunal local pour avoir délibérément attaqué son amant Luo Zhongliang. Le verdict de la Cour a déterminé que Huang et son amant de 25 ans Luo, tous les deux issus du même village Bazhong, dans la province du Tianlin (Guangxi), sont devenus intimes dans l'ombre alors qu'ils avaient tous deux des épouses.

Huang frappa Luo avec une hache alors qu'ils avaient une dispute amoureuse ; Luo fut blessé à la nuque et à la main droite.

Ce dernier porta alors plainte auprès du tribunal intermédiaire du Peuple de la préfecture de Bose pour coups et blessures à l'encontre de Huang, qui fut jugé coupable de ses actes et condamné à un an de prison et à dédommager la victime.

La nouvelle de leur homosexualité se répandit très vite à l'issue du procès, la plupart des villageois furent choqués par cette nouvelle, pensant bizarrement que l'homosexualité ne concerne que les habitants des grandes villes mais certainement pas ceux des villages comme le leur.

C'est la première affaire de ce genre jugée par le tribunal de la préfecture de Bose. « Aussi longtemps que les gens homosexuels n'ont pas d'impact négatif sur la société, il n'y a aucune raison de les exclure » se questionna une femme mariée.

Selon Lu Fangming de l'Institut de Littérature et d'Histoire de l'Académie des Sciences sociales de la Région du Guangxi, ce cas est une affaire classique de préjudice causé délibérément où il y a une victime qui demande réparation et l'auteur d'un délit qui doit être puni.

Aujourd'hui en Chine, beaucoup d'homosexuels doivent se cacher du reste de la population et doivent veiller attentivement à ne pas transgresser une tradition chinoise. Cependant, Lu Fangming pense tout de même que la société chinoise est plus tolérante et compréhensive quant à l'homosexualité. La Chine a officiellement enregistré une population homosexuelle croissante chaque année, mais Yin Dakui, vice-ministre de la santé, a annoncé qu'aucun chiffre précis n'a été recensé. Il demande aux départements ministériels concernés d'accorder plus d'importance aux homosexuels.

Yang Jianbao, un sociologue, dit qu'avec le Yin (féminin et négatif) et le Yang (masculin et positif), les deux extrêmes dans la nature, les couples d'homosexuels sont souvent considérés comme des marginaux qui pour les uns sont des criminels et pour les autres ont des comportements asociaux.

Dong Yongkun, secrétaire général de l'Association de Chine pour la prévention et le traitement des maladies sexuellement transmissibles dont le SIDA, affirme que la plupart des gens pensent qu'homosexualité et maladies infectieuses sont liés, c'est ce que démontrent des sondages aux Etats-Unis.

Li Yinhe, un autre spécialiste, pense que la Chine a montré qu'elle ne regardait plus l'homosexualité comme l'état pathologique.

L'homosexualité n'est pas fichée comme un crime par les lois chinoises, mais la Chine se bat contre les activités illégales qui se trouvent liées avec la communauté homosexuelle. Au début du mois de janvier de cette année, quatre délinquants de la ville de Shenyang (province du Liaoning au nord-est de la Chine), ont été condamnés pour chantage, après avoir prétendu qu'ils étaient homosexuels. Un autre exemple dans la ville de Huaihua (province du Hunan au centre de la Chine) où la police a démantelé un réseau de pornographie en ligne illégale qui s'est fait répertorier sous le mot « homosexualité » dans les moteurs de recherche.




Sous Cette Rubrique
 

Huang Zhengfu, un fermier de 60 ans du Guangxi, une région autonome du sud de la Chine, a récemment été condamné par un tribunal local pour avoir délibérément attaqué son amant Luo Zhongliang. Le verdict de la Cour a déterminé que Huang et son amant de 25 ans Luo, tous les deux issus du même village Bazhong, dans la province du Tianlin (Guangxi), sont devenus intimes dans l'ombre alors qu'ils avaient tous deux des épouses.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2002   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.