Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  GALERIE DE
      PHOTOS


  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  BEIJING
  TIBET
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
Mise à jour 15:52(GMT+8), 15/03/2002
SOCIALE  

René Etiemble, un sinologue passionné

Dans son numéro du 12 mars, «Culture et Arts», hebdomadaire littéraire sous l'égide de l'Association des écrivains chinois, est publié un article à la mémoire de René Etiemble sinologue passionné disparu le 7 janvier 2002 à l'âge de 92 ans.

L'article est dû à la plume de Shen Dali, écrivain et professeur à l'Université des langues étrangères de Beijing. Dans e texte intitulé «M. René Etiemble, un devancier prévoyant », le professeur Shen évoque notamment la passion de ce grand intellectuel français pour la Chine et l'amitié personnelle de longue date.

Selon le professeur Shen, M. Etiemble est un sinologue d'une maîtrise exceptionnelle reconnu dans l'arène internationale.

Le professeur a eu un culte à la philosophie chinoise et les doctrines taoïste et confucéenne. Il lisait et expliquait de façon académique « Le Livre de la Voie et de la Vertu » de Lao Zi fondateur de la doctrine; « Le Zhuang Zi » livre attribué à Zhuang Zhou, philosophe taoïste du 4e siècle avant J-C. En se considérant fervent disciple de Confucius, il étudiait et prônait les idées dans « Les Analectes » de Confucius recueillies par ses disciples, l'un des quatre livres importants de la doctrine.

Déjà en 1958, il avait t publié «Un Voyage en Orient » dans lequel il évoqua ses impressions formidables sur la Chine et sa passion pour la civilisation chinoise. Ensuite, en collaboration avec l'UNESCO et l'Editions Gallimard, il a présidé la rédaction des « Collections des savoirs de l'Orient » dans lesquelles figurent notamment la pensée chinoise et sa littérature, telles que « Les philosophes taoïstes », «Poèmes de Li Bai», «Poèmes de Li Qingzhao», «Contes merveilleux du Studio Liao», oeuvre de Pu Songling (1600-1715), «Histoires anecdotiques des lettrés », roman de Wu Jingzi (1701-1754), « L'Alliance mystérieuse du miroir et de la fleur », roman de Li Ruzhen (1763-1830) etc. Il tâcha de faire figurer « Au Bord de l'eau », l'un des quatre grands romans fleuves classiques en Chine dans les collections des Pléiades.

Depuis des années, le professeur Etiemble a écrit des livres sur la Chine dont« Confucius », «L'Orient philosophe », « Connaissons-nous la Chine », « Les jésuites en Chine », «Yun Yu érotique chinoise », « Quarante ans de mon maoïsme », « L'Europe chinoise »(tome I, 1988), « L'Europe chinoise »(Tome II), « De la sinophilie à la sinophobie » (1989).

Parlant des liens d'amitié particuliers, le professeur Shen a fait la connaissance de M. Etiemble dans les années 80. C'était en septembre 1985, quant son roman écrit en français « Le Lys au rocher » fut publié à Paris, le professeur Etiemble y fit un commentaire sur Radio France Culture. Après, il confia à Mme Tong Chun, épouse du professeur Shen la traduction des 6 « Romans de Su Mangshu » dont M. Etiemble a écrit la préface. Il y indiquait que cela permettait aux lecteurs français de connaître « un écrivain génial » chinois.

Chaque fois que nous nous rendions à Paris, le professeur Etiemble venant en province pour nous accueillir dans un hôtel près de la Place Odéon et nous invitait à dîner chez un restaurant au carrefour Saint-Michel, conversation mêlée à la littérature nous laissait de souvenirs inoubliables.

Et l'année dernière, nous avons prié le professeur Etiemble de nous écrire un article sur l'avenir du français au nouveau siècle en réponse à la rédaction de la revue « Les deux Mondes » ; un rendez-vous était bien prévu à Vigny. sa dernière résidence. Malheureusement, tout était tard, la funeste nouvelle nous est arrivée deux jours après. Un regret irrémédiable !

C'est un grand ami intime et un devancier prévoyant dans les échanges culturels entre la France et la Chine.

''Je me sens prêt à mourir pour la vérité, la justice et la liberté'', disait cet érudit sensible aux traits acérés et au regard d'aigle, surnommé «l'emmerdeur».



XXXXXX

Communiqué de Mme Catherine Tasca, ministre de la Culture :

Avec René Etiemble, c'est un grand ambassadeur de la littérature qui disparaît. En près de 70 ouvrages, ce grand érudit, professeur de littérature comparée et écrivain, aura mis sa plume acérée et sensible au service d'Arthur Rimbaud et de Confucius, bataillé pour défendre les valeurs de la langue française et ?uvré comme directeur de collection chez Gallimard pour faire connaître la littérature chinoise en France. Le grand public auquel il avait dédié son célèbre " Parlez-vous franglais ? "en 1964 aimait et admirait la sincérité foncière et généreuse de cet écrivain superbement iconoclaste qui avait juré de " ne jamais tricher " avec lui-même. Ses croisades contre le diktat de la médiocrité et en faveur de notre langue ont fait de René Etiemble un des grands défenseurs de la littérature.



Brève biographie de René ETIEMBLE (Ernest, Joseph, Eugène), Universitaire (E.R.), Ecrivain.

Né le 26 janvier 1909 à Mayenne (Mayenne).

Fils d'Ernest Etiemble, Voyageur de commerce, et de Mme, née Angèle Falaise, Ouvrière modiste.

Mar. en secondes noces le 23 février 1963 à Mlle Jeannine Kohn (1 enf. : Sylvie).

Etudes : Lycée de Laval, Lycée Louis-le-Grand à Paris, Ecole normale supérieure, Ecole nationale des langues orientales vivantes, Facultés des lettres et de droit de Paris.

Dipl. : Agrégé de l¡äuniversité, Docteur ès lettres.

Carr. : Professeur de langue et littérature françaises à l¡äuniversité de Chicago (1938-44), aux universités d¡äAlexandrie (1944-48), de Montpellier (1949-56), Fondateur de la revue Valeurs, Directeur littéraire des éditions du Scarabée, professeur de littérature générale et comparée à la Sorbonne puis à la Sorbonne nouvelle (1956-78), professeur honoraire de la faculté des lettres de Montpellier (1958) et de la Sorbonne (1979), Romancier, Critique littéraire des Temps modernes (1946-52), d¡äAl Katib al Masri, d¡äEvidences (1953-55), de Lettres Nouvelles, etc. Directeur aux Editions Gallimard de la collection Connaissance de l¡äOrient en liaison avec l¡äUnesco, Membre de l¡äAcadémie des arts, lettres et sciences de Venise, Membre d'honneur de l'Académie du Maine.

?uvres : principales : l¡äEnfant de ch?ur, Peaux de couleuvre, Rimbaud, le Mythe de Rimbaud, Hygiène des lettres : tome I : Premières Notions (1952), tome II : Littérature dégagée (1955), tome III : Savoir et Goût (1958), tome IV : Poètes ou Faiseurs ? (1966), tome V : C¡äest le bouquet ! (1967), Confucius (2e éd., 1986), l¡äEnnemie publique, le Péché vraiment capital, le Nouveau Singe pèlerin, l¡äOrient philosophique, le Babélien, Blason d¡äun corps, l¡äEcriture, Comparaison n¡äest pas raison, Parlez-vous franglais ? (éd. augmentée 1980), Connaissons-nous la Chine ?, le Jargon des sciences, les Jésuites en Chine, le Sonnet des voyelles (1968), Retours du monde (1969), Yun Yu érotique chinoise (1970), l¡äArt d¡äécrire (en coll. avec Jeannine Etiemble, 1970), Mes contre-poisons, Essais de littérature (vraiment) générale (1974, 3e éd. revue et augmentée, 1975), Quarante ans de mon maoïsme (1976), Comment lire un roman japonais ?, le "Kyoto" de Kawabata (1980), Trois femmes de race (1981), Quelques essais de la littérature universelle (1982), le Coeur et la Cendre, soixante ans de poésie (1985), Racismes (essai, 1986), l¡äErotisme et l¡äAmour (1987), Ouverture(s) pour un comparatisme planétaire (1988), Lignes d¡äune vie I ou le meurtre du père (1988), l¡äEurope chinoise, tome 1 (1988), De l¡äempire romain à Leibniz (1988), Ouverture(s) pour un comparatisme planétaire (1988), l¡äEurope chinoise, tome 2 : De la sinophilie à la sinophobie (1989), Lignes d¡äune vie II : le meurtre du petit père (1990), Vingt-cinq ans après (1991), Nouveaux essais de littérature universelle (1992); traducteur de T.E. Lawrence et de G.A. Borgese.

Décor. : Commandeur de la Légion d¡ähonneur et des Palmes académiques.

Dist. : Prix de la première pièce (1944), prix Sainte-Beuve (critique) (1952), Prix de l¡äessai de l¡äAcadémie française (1974), Prix international du livre (1981), Prix de l¡äUnion rationaliste pour l¡äensemble de son ?uvre (1981), Prix de la critique littéraire (1982), Lauréat du Pen Club français (1986), prix de la fondation Balzan (Comparatisme) (1988).

Membre d'honneur de l'Académie du Maine (1992).




Sous Cette Rubrique
 

Dans son numéro du 12 mars, «Culture et Arts», hebdomadaire littéraire sous l'égide de l'Association des écrivains chinois, est publié un article à la mémoire de René Etiemble sinologue passionné disparu le 7 janvier 2002 à l'âge de 92 ans.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2002   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.