Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  GALERIE DE
      PHOTOS


  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  BEIJING
  TIBET
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
Mise à jour 09:04(GMT+8), 16/04/2002
MONDE  

France-présidentielle: le suspense reste entier, selon Les Echos

A six jours du premier tour de l'élection présidentielle en France, le suspense reste entier en raison d'une incertitude alimentée par l'indifférence des Français envers l'élection, selon le quotidien français Les Echos.

"Jamais les électeurs n'ont aussi indécis - 40% ne savent toujours pas qui ils choiront dimanche -, jamais ils n'ont été aussi peu disposés à se déplacer pour voter, d'autant que le premier tour se trouve au milieu des vacances de printemps de la région parisienne, - l'abstention pourrait atteindre 30%, un record -, jamais ils n'ont été aussi susceptibles de voter blanc - 5% estimé - ou de donner leur voix à des "petits" candidats, et notamment à des candidats "anti-système", indique lundi le journal.

"Impossible, dans ces conditions, de prévoir avec certitude l'issue du scrutin", estime les Echos, ajoutant que "cette incertitude est paradoxalement entretenue par l'absence de vrai suspense perçu par les Français".

"A moins d'une énorme surprise, les deux sortants, Jacques Chirac et Lionel Jospin, devraient en effet se retrouver face-à- face pour ce second tour", prévoit toutefois le quotidien français.

"Les prétendants sont plus nombreux que jamais - 16 candidats sont en lice -, mais aucun des challengers n'a réussi à mettre en cause l'écrasante domination du duo Chirac-Jospin", explique le quotidien, qui fait remarquer que "les Français ont donc le sentiment qu'ils doivent choisir entre deux hommes dont ils ne perçoivent pas vraiment les différences, puisqu'ils sont restés cinq ans au pouvoir sans heurts majeurs apparents".




Sous Cette Rubrique
 

A six jours du premier tour de l'élection présidentielle en France, le suspense reste entier en raison d'une incertitude alimentée par l'indifférence des Français envers l'élection, selon le quotidien français Les Echos.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2002   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.