Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  PHOTOS

  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  BEIJING
  TIBET
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
Mise à jour 09:41(GMT+8), 27/12/2002
MONDE  

Paris déplore le chargement "préoccupant" d'un réacteur nucléaire en RPDC

La France déplore le chargement d'un réacteur nucléaire en République populaire démocratique de Corée (RPDC) et reste en étroit contact avec ses partenaires afin d'examiner "toutes les conséquences de cette situation", a annoncé jeudi Bernard Valéro, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

"Les autorités nord-coréennes ont entrepris de procéder au rechargement du réacteur de cinq mégawatts de la centrale nucléaire de Yongbyon. Nous déplorons aujourd'hui ce nouveau développement préoccupant", a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay.

"Nous faisons pleine confiance à l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique)", a affirmé Bernard Valéro avant d'ajouter: "Nous examinons toutes les conséquences de cette situation".

Selon l'Agence France Presse, la France avait déjà "déploré" dimanche la décision de Pyongyang d'enlever les systèmes de contrôle international de ses installations nucléaires dans le but de les réactiver.

L'AEIA a estimé jeudi "très grave" la situation en Corée du Nord qui a décidé d'entreposer un millier de barres de combustible irradié dans le bâtiment de son réacteur nucléaire de Yongbyon, désormais en mesure de produire du plutonium militaire, rapporte l'AFP.

La Corée du Nord, qui avait annoncé le 12 décembre la reprise de son programme nucléaire gelé en 1994 en vertu d'un accord avec les Etats-Unis, avait commencé mercredi à stocker des barres de combustible sur une aire de stockage se trouvant dans le bâtiment du réacteur, rappelle cette agence de presse française.




Sous Cette Rubrique
 

La France déplore le chargement d'un réacteur nucléaire en République populaire démocratique de Corée (RPDC) et reste en étroit contact avec ses partenaires afin d'examiner "toutes les conséquences de cette situation", a annoncé jeudi Bernard Valéro, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2002   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.