Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  PHOTOS

  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  BEIJING
  TIBET
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
Mise à jour 16:31(GMT+8), 27/03/2003
SCI-EDU  

Loulan, une ville mystérieusement disparue dans le désert

Loulan, capitale du Royaume Loulan (Kroraina), était il y a 2 000 ans une cité commerciale et prospère localisée le long de la Route de la Soie.

La ville, située sur la rive ouest du Lac Lop Nur, est devenue une dune s'étendant à perte de vue, aussi appelée "zone interdite à la vie", au nord-est du district de Ruoqiang dans la Région autonome ouïgoure du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine.

La soudaine disparition de cette cité au IIIème siècle a laissé derrière elle de passionnantes énigmes pour les hommes de génération en génération.

Aucune trace de Loulan n'a été découverte jusqu'à il y a une centaine d'années, quand l'explorateur suédois Sven Hedin a découvert par hasard les ruines de l'ancienne ville endormie sous les sables.

Considérés comme le "berceau de la civilisation chinoise du Moyen Age", les vestiges de l'ancienne cité ont vu affluer de nombreux aventuriers venus de Grande-Bretagne, de Suède, de France, d'Allemagne et du Japon qui ont emporté avec eux un vaste éventail de reliques historiques.

Des archéologues ont découvert sur le site des vestiges d'immeubles administratifs de l'Hôtel de ville, de maisons, de pagodes bouddhiques et de temples, des rivières taries, des peupliers morts, des champs et d'anciens tombeaux à proximité de la ville disparue, qui couvrait une superficie d'environ 100 000 m2.

En 1980, des archéologues ont déterré la dépouille d'une femme en parfait état de conservation, datant d'il y a 3 800 ans. Cette femme, qui gisait dans un cercueil, a reçu le nom de "beauté de Loulan". En 1998, le corps d'un enfant en bon état lui aussi, remontant à environ 4 000 ans et les restes d'un vieil homme, décédé il y a plus de 1 500 ans ont également été excavés.

Ont été mis au jour d'autres précieuses reliques tels que cercueils colorés, tapis, pièces de monnaie, porcelaines laquées, ustensiles en bois gravé et poteries. Des archéologues chinois ont procédé, depuis 1979, à 6 enquêtes dans la zone de Loulan. Pourtant, nombre de mystères restent encore à être élucidés.

Il existe différentes suppositions concernant la véritable cause de la disparition de Loulan, qui fut un centre prospère spécialisé dans le commerce de la soie, du verre et des parfums.

Certains experts ont expliqué que le climat sec du Bassin Tarim et la réduction des cours d'eau ont forcé le peuple local à se déplacer. D'autres ont estimé que le changement d'itinéraire de la Route de la Soie a eu un impact décisif sur le déclin de la ville. Des gens ont indiqué que sa disparition était due à des changements politiques, économiques et de l'environnement de cette localité.

De nombreuses recherches ont été menées au cours du 20ème siècle sur l'origine, le développement, le déclin puis la disparition de la civilisation de Loulan, a dit Mu Shunying, chercheuse à l'Institut de recherche sur l'héritage culturel et archéologique du Xinjiang.

Les résultats issus de ces études touchent aux peurs les plus profondes de l'homme moderne et de l'humanité toute entière qui aspire à ne jamais revivre la tragédie de Loulan, explique Mu, femme d'une soixantaine d'années qui a voué sa vie à l'étude de Loulan.

Le développement du tourisme au Xinjiang depuis ces dernières années a engendré un engouement à propos de l'histoire de Loulan.

Une équipe d'archéologues chinois a achevé une inspection de tombeaux, à une cinquantaine de km des ruines de la ville, et il en est de même pour une autre exploration des tombeaux qui ont fait l'objet de vols et de destructions en février dernier.




Sous Cette Rubrique
 

Loulan, capitale du Royaume Loulan (Kroraina), était il y a 2 000 ans une cité commerciale et prospère localisée le long de la Route de la Soie.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2003   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.