Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  PHOTOS

  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  BEIJING
  TIBET
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
Mise à jour 10:01(GMT+8), 01/08/2003
MONDE  

Jacques Chirac déclare son soutien aux Ivoiriens dans la mise en oeuvre des accords de Marcoussis

Le président français Jacques Chirac a déclaré jeudi à l'Elysée le soutien de la France à l'action du gouvernement ivoirien dans la mise en oeuvre des accords signés le 24 janvier dernier entre les mouvements rebelles et les principaux partis politiques, à Marcoussis, petite ville situé au sud de Paris.

M. Chirac a fait sa déclaration au Premier ministre de Côte d'Ivoire Seydou Diarra qui effectue actuellment sa première visite à Paris, a fait savoir à la presse la porte-parole de l'Elysée Catherine Colonna.

En recevant Seydou Diarra, M. Chirac a demandé aux Ivoiriens d'appliquer "dans leur lettre et dans leur esprit" les accords de paix inter-ivoiriens de Marcoussis et souhaité que "chacun fasse pour cela les efforts nécessaires".

M.Chirac s'est enquis des progrès du processus et a encouragé le gouvernement ivoirien à poursuivre à un bon rythme l'oeuvre de réconciliation nationale, a dit à la presse Mme Colonna en ajoutant que pour M. Chirac, c'est la seule voie qui permettra le rétablissement durable de la paix civile.

De son côté, Seydou Diarra a assuré à la presse à sa sortie de l'Elysée, que les accords signés à Marcoussis était "un processus qui se déroule bien, avec quelques blocages, mais qu'on débloque au fur et à mesure".

Il a également affirmé être venu apporter "un message d'amitié" du président ivoirien Laurent Gbagbo au président Chirac.

Il est à noter que Seydou Diarra dirige depuis le 25 janvier un gouvernement de "réconciliation nationale" après l'insurrection armée du 19 septembre 2002. Celui-ci compte aujourd'hui neuf ministres issus des rangs de la rébellion, mais M. Diarra peine à mettre en oeuvre de nombreux points clé des accords de paix.

Selon Mme Colonna, avant un entretien élargi aux délégations, le président Chirac a d'abord eu un court tête-à-tête avec M. Diarra. Il a particulièrement insisté sur les questions de sécurité et de contrôle des armes ainsi que sur la préparation du processus électoral, des élections étant prévues en 2005.

Après son entretien à l'Elysée, M. Diarra, accompagné de cinq ministres (Affaires étrangères, Economie, Infrastructures économiques, Communication, Commerce) pour sa visite, devait déjeuner avec son homologue français Jean-Pierre Raffarin. Il devait ensuite s'entretenir avec le chef de la diplomatie française Dominique de Villepin et avec le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy.

La France a déployé actuellement quelque 4.000 soldats pour garantir un cessez-le-feu entre rebelles et forces gouvernementales en Côte d'Ivoire.

(Xinhua)




Sous Cette Rubrique
 

Le président français Jacques Chirac a déclaré jeudi à l'Elysée le soutien de la France à l'action du gouvernement ivoirien dans la mise en oeuvre des accords signés le 24 janvier dernier entre les mouvements rebelles et les principaux partis politiques, à Marcoussis, petite ville situé au sud de Paris.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2003   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.