Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  PHOTOS

  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  BEIJING
  TIBET
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
Mise à jour 15:00(GMT+8), 09/01/2004
HORIZON  

DOCU : 25 ANS DE RELATIONS CHINE-DJIBOUTI

Le 8 janvier marque le 25ème anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et Djibouti, pays d'Afrique.

----Messages de félicitations entre les dirigeants ; ----Réception offerte par l'APCAE ;---- Echanges de visites et Coopération bilatérale ;---Brèves présentations de Djibouti ; etc....

MESSAGES DE FELICITATIONS

Pour célébrer le 25e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre nos deux pays, le président chinois Hu Jintao et le Premier ministre Wen Jiabao et leurs homologues djiboutiens Ismael Omar Guelleh et Dileita Mohamed Dileita ont échangé jeudi les lettres de félicitations.

Dans son message, le président Hu a indiqué en ces termes : Les relations bilatérales entre la Chine et la république de Djibouti se développent d'une manière stable sur la base les principes de respect et d'équité mutuels. Notre coopération amicale est dynamique dans divers secteurs. Nos deux pays maintiennent une bonne coordination dans les affaires internationales. La Chine veut renforcer l'amitié et la coopération avec Djibouti afin d'écrire en commun un nouveau chapitre aux relations bilatérales.

Le Premier ministre Wen a précisé que la Chine et Djibouti ont mieux coopéré dans les domaines concernant notamment la politique, l'économie, la culture, l'éducation et la santé. Il s'est dit persuadé que les liens d'amitié et de coopération entre nos deux pays puissent se consolider en se renforçant davantage.

Dans leur lettres, le président Guelleh et le Premier ministre Dileita ont qualifié d'exemple l'amitié privilégiée entre Djibouti et la Chine. Djibouti continue d'ouvrer pour élargir la coopération amicale avec l a Chine.

Ils ont remercié le gouvernement chinois de l'aide désintéressée de longue date, en appréciant beaucoup le rôle de l'aide chinoise dans le développement de divers secteurs du pays. .

Djibouti a également réaffirmé qu'il poursuivra comme le passé son soutien à la politique d'une seule Chine et au retour de Taiwan à sa mère Patrie.

RECEPTION OFFERTE PAR L ' APCAE

L'Association du Peuple chinois pour l'Amitié avec l'étranger (APCAE) et l'Association de l'Amitié des peuples sino-africains (AAPSA) ont offert jeudi 8 janvier à Beijing une réception pour commémorer le 25ème anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine nouvelle et la République de Djibouti.

A cette occasion, le président de l'APCAE Chen Haosu a prononcé une allocution dans laquelle il a souligne entre autre :

Les relations amicales entre la Chine et Djibouti se reposent sur la base de l'égalité, de la coopération et du développement commun. Pays en voie de développement, nos deux pays se soutiennent mutuellement dans les affaires internationales.

Il a apprécié l'adhésion de Djibouti au principe d'"une seule Chine" et son soutien à la Chine sur le problème des droits de l'homme.

La deuxième conférence ministérielle du Forum Chine-Afrique récemment tenue à Addis-Abéba a reflété un avenir prometteur pour la Chine et les pays africains dont Djibouti.

Prenant la parole à la réception, l'ambassadeur de Djibouti en Chine Moussa Bouh Odowa a adressé ses remerciements au gouvernement et peuple chinois pour leur soutien à Djibouti. Il s'est dit très confiant dans le développement futur des relations amicales entre Djibouti et la Chine.

RELATIONS BILATERALES

I---Visites réciproques au haut niveau

Les échanges de visites de haut rang se sont effectués de façon fréquente depuis l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et Djibouti le 8 janvier 1979.

DU COTE CHINOIS A DJIBOUTI :

--Le vie-premier ministre Ji Pengfei (septembre 1980) ;

--Le ministre des constructions urbaine et rurale Rai Xingwen (mars 1985) ;

--Le vice-ministre des Affaires étrangères Yang Fuchang (août 1990) ;

--Le président de la Commission nationale des Sports Wu Shaozu (juin 1993) ;

--Le vice-président du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois, Wang Zhaoguo (mai 1994) ;

--Le vice-premier ministre et ministre des AE Qian Qichen (janvier 1996) ;

--Le ministre assistant du Commerce et de la Coopération avec l'extérieur Yang Wensheng (1998) ;

--Le vice-ministre des AE Ji Peiding (février 1999) ;

--Le général d'armée Du Tiehuan, commissaire politique de la Garnison de Beijing (juin 2002) ;

--Le vice-président de l'Assemblée nationale populaire Xu Jialu (juin 2002) ;

--Le vice-ministre des AE Qiao Zonghuai (décembre 2002).

DU COTE DJIBOUTIEN EN CHINE

---Le président Hassan Gouled Aptidon (décembre 1979, mars 1991, juillet 1994, août 1998 et mai 1999 pour soins de santé en Chine) ;

---Le président de l'Assemblée nationale Askar (septembre 1981) ;

---Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Mumin (mars 1985) ;

---Le ministre de l'Industrie, de l'Energie et des Mines Mohamed Dini Farah (octobre 1996)

---Le ministre de la Santé Mohamed Daoud (mai 1997) ;

---Le ministre des AF et de la coopération internationale Sihaim (octobre 1997) ;

---Le ministre de la Jeunesse et de la Culture Abdillah (avril 1998) ;

---La délégation du Rassemblement Populaire pour le Progrès (RPP) conduite par le vice-président Gouled (mai 1998);

---Le chef de l'Etat-major général des forces armées Fathi Ahmed Houssein (septembre 1998) ;

---Le Premier ministre Hamadou (mai 1999) ;

---Le président de l'Assemblée nationale Saïd Ibrahim Badoul (mars 2000) ;

---Le Président de la République Ismail Omar Guelleh ( mars 2001)

---Le secrétaire national du RPP Wabeli (mars 2002) ;

---Le ministre de l'Economie, du Plan et de la privatisation Yacin Elimi Bouh (août 2002) ;

---Le secrétaire général du Ministère des AF Elabe (septembre 2002) ;

---Le Ministre de la Santé Kamir (octobre 2002) ;

---Le directeur de l'Agence de presse.

II-Coopération sous diverses formes

Les deux pays ont signé des accords de coopération économique et technique dont « L'Accord

commercial entre les gouvernements de Chine et de Djibouti » signé en 1988.

Depuis 1979, la Chine a fourni à Djibouti divers projets d' aide comme le Palais du Peuple, la

Stèle des commémorations en bronze, le Stade, le bâtiment des services de consultations

médicales, le Building du ministère des AE ainsi que des logements.

De 1982 à la fin 2002, les deux parties ont signé 478 contrats de travaux forfaits et de prestations ;

Des compagnies chinoises dont celle des constructions et celle du génie civil chargent les travaux

de construction pour Djibouti tels que la Banque nationale et le Collège d'Industrie et de

Commerce.

En 2002, les échanges commerciaux entre nos deux pays ont atteint 49,83 millions de dollars dont 20 000 dollars pour importations en Chine.

Dans le secteur de l'Education et de la Santé, depuis 1986, notre pays accorde des bourses aux étudiants djiboutiens dont 6 en Chine pour le moment. Et dès 1980, la Chine continue d'envoyer des équipes médicales à Djibouti où une dizaine de médecins chinois travaillent actuellement.

BREVES PRESENTQTIONS

---GEOGRAPHIE

La République de Djibouti se trouve à mi-distance de l'Equateur et du Tropique du Cancer. Sa situation, sur la côte orientale de l'Afrique, au débouché de la Mer Rouge et du Golfe d'Aden, c'est-à-dire entre Suez et l'Extrême-Orient, fut - avec le voisinage des riches provinces de l'Abyssinie-à l'origine de son importance stratégique. Djibouti a des frontières communes avec l'Ethiopie, L'Erythrée et la Somalie. Elle possède 370 km de côtes qui s'étendent du Ras Doumeira, au nord, au village de Loyada, au sud. Sa superficie totale est de l'ordre de 23.000 km

Djibouti se classe parmi les pays à climat semi-aride chaud. A l'exception des régions montagneuses, il y règne une chaleur élevée rarement inférieure à 22¡ã. Les écarts de température sont faibles. L'hygrométrie sur la côte et à Djibouti en particulier est très élevée. L'année est partagée en deux saisons : La saison fraîche, d'octobre à avril (moyenne 25¡ã) avec un vent d'est apportant quelques pluies, et qui correspond à un été méditerranéen. La saison chaude, de mai à septembre (moyenne 35¡ã) où soufflent deux vents secs et brûlants : le Sabo du sud-ouest et le Khamsin du nord-ouest. Les mois de mai et septembre sont des mois de transition pendant lesquels s'opèrent les renversements des vents qui provoquent des calmes plats augmentant ainsi l'humidité.

--POPULATION

Djibouti compte environ 600 000 habitants, dont 200 000 dans la capitale. Les districts de l'intérieur, Ali-Sabieh, Dikhil, Obock et Tadjourah regroupent de 20 à 30 000 habitants chacun. Le reste de la population est constitué de nomades vivant en brousse.

La population Djiboutienne se répartit en plusieurs composantes humaines : les Afars et les Somalis, de religion musulmane pour la plupart, qui sont traditionnellement rattachés au groupe anthropologique des chamites. On les a nommés " Chamites Orientaux " pour les distinguer de ces autres Chamites que sont les Egyptiens et les berbères. Une importante communauté Arabe d'origine Yéménite, est également implantée à Djibouti.

---CAPITALE

La ville de Djibouti, construite de 1886 à 1900, en maisons de style arabe, concentre toute l'activité économique et administrative du pays. Sa population est de 200 000 habitants. Elle est dotée de moyens de communications modernes.

Le Palais du Peuple inauguré en 1985 permet d'accueillir les Conférences Internationales et Nationales et contribue également à la promotion culturelle et artistique nationale. Avec sa capacité de plus de 1 500 places, Djibouti peut aujourd'hui offrir un Centre International des Conférences et Congrès très bien équipé.

En raison de son activité économique, la capitale exerce une forte attraction sur les populations de l'intérieur. Cet afflux massif de nouveaux arrivants a changé le visage qui faisait d'elle ce lieu de légende chanté par Kessel et Monfreid, mais, sans cesse aménagée et modernisée, Djibouti garde cependant son cachet typique de cité au carrefour de l'Afrique, de l'Europe et de l'Orient, et offre une provision de souvenirs colorés.

En allant à la découverte de ses rues, le voyageur s'arrêtera d'abord Place du 27 juin 1977 (ancienne place Ménélik). Située en plein centre-ville, très ombragée, elle se distingue des autres places de la capitale par ses arcades d'inspiration mauresque, qui abritent de nombreux marchands de souvenirs (poignards de Tadjoura traditionnels à la garde ciselée, peaux, coquillages, vanneries, colliers de perles multicolores, souvenirs africains classiques etc..), et de multiples terrasses de cafés.

De la Place du 27 juin, on peut se rendre jusqu'à la Place Mahmoud-Harbi (ex-Place Rimbaud) à travers des ruelles pittoresques qui s'entrecroisent. Entre deux échoppes et des bazars d'alimentation, un grand nombre de magasins spécialisés dans le son et la photo, où il est possible de se procurer les derniers gadgets à prix intéressants.

---HISTOIRE MODERNE

Dès le début du 19è siècle, des puissances européennes, parmi lesquelles la France, cherchèrent à nouer des relations commerciales avec l'empire d'Abyssinie dont les souverains, chrétiens, se trouvaient isolés au milieu d'un monde musulman qui détenait à la fois la maîtrise des routes caravanières et le monopole des opérations commerciales.

Avec la réalisation du grand projet de Ferdinand de Lesseps, qui devait se concrétiser dès 1856, la mer Rouge allait devenir une voie d'eau d'importance mondiale. La France jugea alors nécessaire de posséder une base de ravitaillement pour sa marine, entre Suez et Saïgon, Le point de départ de l'installation française est en effet le traité du 04 mars 1862 par lequel les chefs de la région d'Obock cédaient en toute propriété à la France. Le 14 décembre 1884, le sultan du Gobaad, donnait à la France le golfe de Tadjoura. Le Ras-Djibouti fut occupé en 1888. Les travaux de construction du chemin de fer Djibouti-Addis-Abéba débutèrent en 1898 pour atteindre la capitale éthiopienne en 1917, lui offrant ainsi un débouché maritime vital.

Après la seconde guerre mondiale, en 1946, Djibouti recevait le statut de territoire d'outre-mer, avec création d'une assemblée territoriale élue et un conseil de gouvernement chargé de la gestion des affaires locales. Cependant, dès 1958, parallèlement au processus de décolonisation engagé par la France dans l'ensemble du continent africain, des mouvements indépendantistes voyaient le jour, dont l'action s'intensifia progressivement jusqu'au référendum organisé le 19 mars 1967. En 1975, le mouvement, déjà ancien, favorable à l'indépendance, s'amplifia, et la totalité des partis politiques militant officiellement pour l'accession à la souveraineté nationale.

Le 8 mai 1977, à une écrasante majorité, la population optait pour l'indépendance, qui était proclamée moins de deux mois plus tard, le 27 juin 1977 ; le territoire français des Afars et des Issas devient la République de Djibouti. Monsieur HASSAN GOULED APTIDON était élu premier Président, chef du gouvernement à l'unanimité par les membres de l'Assemblée nationale.

En avril 1999, Monsieur ISMAEL OMAR GUELLEH est élu Président de la République de Djibouti pour 6 ans.

Yun Shan

---Le Quotidien du Peuple en ligne, le 9 janvier 2004




Sous Cette Rubrique
 

Le 8 janvier marque le 25ème anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et Djibouti, pays d'Afrique.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2003   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.