Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  PHOTOS

  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  BEIJING
  TIBET
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
Mise à jour 10:16(GMT+8), 12/01/2004
SPORTS  

Paris-Dakar: le retour à la normale se précise


Paris-Dakar: le retour à la normale se précise
Le Dakar-2004 a presque retrouvé son cours normal, dimanche soir sous le chaud soleil de Bobo-Dioulasso, au Burkina Faso, où les concurrents goûtent lundi à une journée de repos bien méritée.

S'ils ont évité la traditionnelle étape relevée qui précède d'habitude la pause de la mi-course, les rescapés de cette 26e édition ont dû encore effectuer une liaison de 542 km exigeante sur le plan de la concentration.

"Ce n'était pas très difficile, mais il fallait faire très attention à tous les animaux et à tout le monde sur le bord de la route", a expliqué le leader du classement moto, l'Espagnol Nani Roma (KTM), arrivé en début d'après-midi à Bobo-Dioulasso.

Il ne croyait pas si bien dire. Une collision entre un véhicule de transport malien et quelques vaches, sous les yeux d'un véhicule d'assistance du rallye, samedi soir à 100 km de Bamako, avait fait courir sur le bivouac la rumeur d'un accident impliquant un camion du rallye. "Il ne l'est pas, de même que personne du rallye", a tenu à préciser dimanche soir la direction du Dakar, tout heureuse d'éviter un nouvel incident extra-sportif.

Cette histoire, finie en queue de poisson, eut le mérite d'égayer une journée que beaucoup avaient jugée "ennuyeuse".

Pour certains, elle a même dû être une fois de plus interminable. Pendant que le gros des troupes arrivait au Burkina, quelques concurrents n'avaient toujours pas franchi la frontière entre la Mauritanie et le Mali.

En fin d'après-midi, cinq autos étaient encore sur la route de Nema, la ville mauritanienne où les leaders de la catégorie avaient franchi la ligne d'arrivée de la 9e étape vendredi soir.

Parmi eux, le Finlandais Ari Vatanen, encore une fois rattrapé par ses problèmes de transmission. Le quadruple vainqueur du Dakar avait pourtant pu repartir à 11h00 aux côtés de son équipier de chez Nissan Colin McRae, grâce à l'intervention d'un camion d'assistance arrivé à leur rencontre la veille à 17h30.

Mais quelques heures plus tard, il se retrouvait de nouveau bloqué au km 644 à attendre le fameux camion. L'Ecossais, lui, fonçait vers Bobo-Dioulasso, où il devait arriver lundi en début d'après-midi, selon son "team manager", Gilles Martineau.

Les mécaniciens pourront alors prendre le relais pour remettre le véhicule en état, comme ils ont commencé à le faire dimanche chez les autres constructeurs. Pour les moins de 200 concurrents encore en course (sur 400 au départ), ce lundi est le dernier moment de répit avant les six derniers jours de course.

(Yahoo)




Sous Cette Rubrique
 

Le Dakar-2004 a presque retrouvé son cours normal, dimanche soir sous le chaud soleil de Bobo-Dioulasso, au Burkina Faso, où les concurrents goûtent lundi à une journée de repos bien méritée.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2003   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.