Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  PHOTOS

  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  BEIJING
  TIBET
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
Mise à jour 16:41(GMT+8), 04/02/2004
HORIZON  

Mme Deng Yingchao et le Centenaire de sa naissance (1904-1992)

Aujourd'hui 4 février marque le centenaire de Mme Deng Yingchao, célèbre femme politique et épouse du feu Premier ministre Zhou Enlai, ancienne vice-Présidente de l'Assemblée nationale populaire (APN) et Présidente de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC) etc.

Diverses commémorations à sa mémoire ont lieu à Beijing, Tianjin, Huai'an et dans d'autres villes.

PAGES SPECIALES A SA MEMOIRE

--Notre journal « Renmin Ribao » (Quotidien du Peuple) a consacré la 8è page toute entière aux articles et souvenirs à sa mémoire écrits par quelqu'uns de son entourage dont Gao Zhengpu et Zhao Wei, garde du corps et secrétaire particulière. On y voit aussi une dizaine de photos précieuses dont celle à elle prise en 1916 à l'Ecole normale des Filles N¡ã I de Tianjin, celle prise en 1936 avec son mari Zhou Enlai, celle prise en 1945 avec le Président Mao Zedong, celle prise en 1982 avec Deng Xiaoping et celle prise en 1964 avec Mmes Song Qingling et Cai Chang, deux éminentes dirigeantes.

--Magazine au People.com intitulé : « Grande soeur Deng, pour le Centenaire de sa naissance »

Notre Site offre un magazine spécial qui comprend cinq parties : Activités commémoratives ; Souvenirs à sa mémoire ; Avec Zhou Enlai ; Galerie de photos ; Au petit écran.

« DENG YINGCHAO» à la CCTV

Un Documentaire en 8 épisodes « Deng Yingchao » raconte la vie de cette grande dame militante, ses qualités et remarquables contributions à la révolution chinoise et à la construction du pays.

--Projection inaugurale au ler février au Grand Palais du Peuple à Beijing en présence notamment de Zhou Binde, sa nièce du feu Premier ministre.

--Diffusion dès le 2 février antennes I de la CCTV (Télévision centrale de Chine), film réalisé par le Bureau d'études des documents relevant du Comité central du Parti communiste chinois et le Comité municipal du PCC pour Nanjing, avec des témoignages d'une cinquantaine de hauts cadres, des proches et amis du couple Zhou Enlai et des personnels de son entourage. On y reproduit ders images de sa mère Yang Zhengde, de son mari Zhou Enlai, de ses grandes amies dont He Xiangling, Song Qingling, Bing Xin (femme écrivain), aussi Song Meiling, épouse du maréchal Jiang Jieshi (Tchang Keichek), le général Zhang Xueliang et le prince Norodum Sihanouk etc.

EXPOSITIONS et COLLOQUES

--«Mme Deng Yingchao, Précurseuse du Mouvement féminin en Chine au 20è siècle »

une exposition qui s'ouvre au public aujourd'hui à Tianjin, grande métropole prés de Beijing et comme sa seconde ville natale, retrace les années de sa jeunesse et raconte sa vie et ses activités.

Cette Expo, vernissée au Mémorial Deng Yingchao, réunit quelques 30 collections et documents précieux et 150 photos dont celle prise en 1923 à la cérémonie inaugurale de ''Cours postscolaire N¡ã I des Filles'' de Tianjin mise sur pied grâce à son initiative, une revue de « l'Eveil » fondée par Zhou Enlai à l'Université Nankai de Tiangjin. Le plus frappant, on y remonte de grande nature le bureau-chambre que Mme Deng avait vécu dans le Salon Xihua à Zhongnanhai, siège du gouvernement central à Beijing, avec des meubles et objets de simplicité.

On y remarque sa Statue jeunesse en marbre au milieu des fleurs de pommier en soir, fleur tant préférée de Mme Deng Yingchao et de son mari.

--CELEBRATIONS à Huai'an, pays natal de Zhou Enlai dont :

Causerie organisée le 2 février par la Mairie en présence de proches du Couple Zhou-Deng, de d'une centaine de chercheurs et personnalités venus de Beijing, Shanghai, des provinces du Jiangsu, Henan, Shaanxi.

Des expositions de photos, de peintures et de calligraphie s'ouvrent au public l'ancienne résidence de la famille Zhou et au Mémorial Zhou Enlai dans la ville.

Semaine de films sur la vie et les mérites de Deng Yingchao sont projetés dans les cinémas.

TIMBRE ET ENVELOPPE DE PREMIER JOUR

La Poste nationale a émis le 4 février une collection en 2 timbres pour le centenaire de Deng Yingchao. Ces deux timbres ont valeur de 80 fens ; l'un s'intitule : «Mme Deng Yingchao, prédécesseuse du Mouvement féminin en Chne », et l'autre « Mme Deng Yingchao, révolutionnaire de la vieille génération » .

Et la Société municipale de la philatélie de Beijing émet aussi une envelopper du premier jour et marque poste pour les collectionneurs de timbres.

BREVE BIOGRAPHIE

Deng Yingchao, originaire du comté Guangshan, province du Henan (Chine du centre), naquit le 4 février 1904 à Nanning, chef-lieu de la région autonome des Zhuang du Guangxi (Sud Ouest) dont son père fut commandant de la garnison. A 4 ans, elle vint à Beijing. Ensuite elle fit ses études primaires et secondaires à Tianjin. Accroissant vers le haut dans la famille pauvreté-frappée, son père est mort et sa mère simple a enseigné et a pratiqué la médecine. Dans l'université Nankai de Tianjin, progressiste avec les camarades dont Zhou Enlai et Ma Jun, Mlle Deng participa au Mouvement patriotique du 4 Mai 1919 qui se déclencha notamment à Beijing le partage de la.Chine lors de la Conférence de Versailles (France) après la Première Guerre mondiale.

En 1920, elle enseignait à l'école primaire annexe de l'Université normale de Beijing et adhéra en 1924 à la Ligue de la Jeunesse socialiste, et l'année suivante, elle devint membre du Parti communiste et chef du département des femmes du Comité municipal du PCC pour Tianjin où elle se maria avec Zhou Enlai. Puis partie avec son mari à Canton, elle fut élue membre suppléante du Comité central du Guomindang issue du 2è congrès tenu en 1926.Et l'année suivante à Shanghai, , elle devint secrétaire de la commission des femmes du Comité central du PCC et déléguée au 6è congrès du PCC tenu au mai 1928 à Moscou. De retour elle accomplit des tâches clendestines à Shanghai. Partie au mai 1935 dans les bases révolutionnaires du Jiangxi, elle assumait les fonctions de secrétaire du Bureau politique du PCC et membre du comité exécutif de la République des Soviets. En 1934, bien que malade, elle participa à la Longue Marche à côté de son mari sous la direction de Mao Zedong jusqu'au Nord du Shaanxi.

Pendant la Résistance à l'agression japonaise qui dura 8 ans, elle suivit Zhou Enlai à Wuhan et Chongqing pour le front uni. Elle fut élue membre du Conseil chinois du Rassemblement international contre l'agression tenu au janvier 1938, puis devint secrétaire chargé des affaires des femmes du Bureau méridional relevant du CC du PCC. Retourné en 1943 à Yan'an haut lieu de la révolution, elle fut élue membre suppléant du CC du PCC issue du 7è Congrès en 1945. Pendant la guerre de libération, elle dirigea une délégation à la CCPPC, et fut élue en 1946 membre du conseil de la Fédération internationale démocratique. Dès 1847, elle fut secrétaire par intérim de la Commission des femmes du CC du PCC.

Depuis la fondation de la Chine nouvelle en 1949, Mme Deng Yingchao avait été élue vice-présidente de la Fédération nationale des Femmes (FBF) issue des trois premiers congrès et présidente honoraire de la FNF issue du 4è congrès, vice-présidente du Comité national du peuple chinois pour la protection de l'Enfance.

Femme politique, Mme Deng a été vice-présidente de la 4è et 5 APN en 1975 et 1978 ; membre du Bureau politique du CC du PCC issue du 11è et 12è congrès en 1977 et 1982 et 2è secrétaire du Comité du Contrôle des Disciplines relevant du CC du PCC ; Présidente honoraire en 1982 de l'Association du Peuple chinois pour l'amitié avec l'étranger (APCAE). Elle a été élue en 193 présidente du Comité national de la CCPPC. En 1984 et 1986, elle fut respectivement présidente honoraire de l'Institut de 3 S et de l'APCAE. Elle a été en 1987 présidente honoraire de la Fondation chinoise pour la Démographie et les bien-être.

Elle est décédée le 11 juillet et 1992 à l'âge de 88 ans à Beijing.

Mme Deng Yingchao et M. Zhou Enlai (décédé le 8 janvier 1966) n'ont eu aucun enfant de leurs propres. Cependant, elle a adopté plusieurs orphelins des martyrs révolutionnaires. Ils sont très aimés et respectés par le peuple chinois

AMITIE POUR LA FRANCE

Le Premier ministre Zhou Enlai est un grand homme d'Etat, un éminent stratège militaire et un brillant diplomate au 20è siècle. Il était chef de gouvernement pendant 26 ans, depuis la fondation de la République populaire de Chine en 1949 jusqu'à sa mort en 1976.

Zhou Enlai naquit le 5 mars 1898 à Hui'an, ville côtière de la province du Jiangsu. A l'âge de 12 ans, il avait quitté sa famille avec son oncle pour faire ses études à Shenyang, chef-lieu de la province du Liaoning, dans le Nord-Est. Trois ans plus tard, il se rendit à Tianjin pour entrer dans le lycée Nankai où il lisait les livres traduits en chinois dont « Le Contrat social » de Rousseau (1712-1778) et « L'Esprit des Lois » de Montesquieu (1689-1755), tout en se mêlant à des activités patriotiques en faveur de la révolution et de la nouvelle culture. Diplômé, il partit en septembre 1917 au Japon pour suivre les études supérieures. Il protesta fortement contre la Conférence de Versailles visant à repartager la Chine entre les puissances occidentales et le Japon ; il décida de retourner à Tianjin en avril 1919 pour soutenir le Mouvement du 4 mai et dirigeait le leader des étudiants côte à côte avec Deng Yinchao sa future épouse. Ils avaient créé le « Journal de la Fédération des étudiants de Tianjin » et une revue «L'EVEIL » pour propager les idées progressistes. Et puis il soutenait activement la campagne dite « mi-étude mi-travail en France » lancée par le professeur Cai Yuanpei de l'Université de Pékin.

La France occupe une place particulièrement importante dans la vie de Zhou Enlai. Parti à la recherche d'une voie de réformer et de moderniser la Chine, Il est débarqué en décembre 1920 à Marseille et monté ensuite à Paris. Au cours des 4 années passées en France, Zhou Enlai a fait des recherches approfondies sur la situation politique, économique et sociale en France, en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Belgique. Il a étudié les différentes théories politiques en vogues à l'époque tout en travaillant dans des usines françaises dont les Renault. Rien que pour sa première année en France, il a publié en Chine des articles de plus de 200 mille caractères pour faire connaître à ses compatriotes la société occidentale ainsi que la vie des Chinois en France et en Europe. C'est en France qu'il a acquis une foi et une conviction solides pour lesquelles il a combattu toute sa vie. Au cours de son séjour en France, Zhou Enlai créa en mars 1921 le Groupe communiste qui devint ensuite une cellule générale en Europe du PCC fondé le ler juillet de la même année. Rapatrié en juillet 1924, il s'engageait désormais dans la révolution chinoise et assumait les lourdes responsabilités de direction.

Rappelons que l'année 1964 est hors du commun dans les relations sino-françaises. Le Président Mao et le Général de Gaulle ont pris une décision très importante d'établir les rapports diplomatiques entre nos deux grandes nations. Heureusement en septembre 1973, le président Pompidou, successeur du Général de Gaulle s'est rendu officiellement en Chine. Le Premier ministre Zhou Enlai a assisté à la rencontre historique entre le président Mao et son homologue Pompidou, il a présidé les entretiens politiques et le dîner officiel et accompagné le président Pompidou à Datong (Grottes Yungang), Hangzhou et Shanghai. Lors du dîner qu'il a offert le 11 en l'honneur de M. Pompidou, Zhou Enlai a déclaré en ces termes:

« La Chine et la France ont des systèmes sociaux différents. Mais elles sont disposées l'une comme l'autre à développer leurs relations sur la base des 5 principes de la coexistence pacifique, à savoir : respect mutuel de la souveraineté et de l'intégrité territoriale, non-agression mutuelle, non-ingérence mutuelle dans les affaires intérieures, égalité et avantages réciproques, et coexistence pacifique. C'est la raison pour laquelle nous pourrons être de bon amis. Nous avons un autre point commun fondamental, c'est que nous sommes tous farouchement attachés à notre souveraineté et à notre indépendance, et nous sommes tous contre la monopolisation des affaires mondiales par une ou deux superpuissances ».

Rappelons aussi que lors de ses études et mi-travail en France, Zhou Enlai habitait à Paris pendant une certaine période une pièce de moins de 10 m2 dans un petit hôtel situé au 17 rue Godefroy, près de la Place d'Italie au 13è arrondissement. Cet immeuble a été classé Monument historique ur proposition de Monsieur Jacques Chirac alors maire de Paris. Et à l'occasion de la visite officielle du Premier ministre chinois Hua Guofeng en octobre 1979, il inauguré avec le président Valéry Giscard d'Estaing la plaque commémorative sur laquelle est sculptée l'effigiée de « Chou Enlai (1898-1976) » avec la calligraphie de Deng Xiaoping. Le peuple chinois a été profondément touché par ce témoignage d'amitié de la part du gouvernement et du peuple français.

Alors en 1980, du 9 au 19 juin, Mme Deng Yingchao, épouse du feu Premier ministre Zhou Enlai, vice-présidente de l'APN et présidente de la CCPPC a effectué une visite officielle et amicale en France et au Parlement européen. Elle eut la heureuse occasion de remercier le gouvernement et peuple français pour leur hommage à son mari Zhou Enlai et à l'amitié sino-française.

Yun Shan

--Le Quotidien du Peuple en ligne, le 4 février 2004---




Sous Cette Rubrique
 

Aujourd'hui 4 février marque le centenaire de Mme Deng Yingchao, célèbre femme politique et épouse du feu Premier ministre Zhou Enlai, ancienne vice-Présidente de l'Assemblée nationale populaire (APN) et Présidente de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC) etc.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2003   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.