Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  PHOTOS

  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  BEIJING
  TIBET
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
Mise à jour 15:40(GMT+8), 16/02/2004
VIE SOCIALE  

L'embarras des fêtes traditionnelles devant la St Valentin : les Chinois privilégient de plus en plus les fêtes étrangères à celles d'origine nationale

S'offrir de beaux bouquets de fleurs et des chocolats savoureux ou partager un dîner en tête à tête à la lumière de bougies lors de la St Valentin ne sont plus des rites réservés aux jeunes, mais aussi des manifestations de plus en plus aimées par les gens d'âge mûr. Car on sait qu'un rasoir ou une bouteille de parfum offerts à l'occasion d'une telle fête constituent non seulement un témoignage de l'amour, mais davantage une promesse de rester unis pour le meilleur comme pour le pire. La bonne vente de certains articles en Chine pendant la St Valentin permet aux commerçants d'inventer un terme nouveau : l'économie de la St Valentin.

Ces dernières années, avec l'introduction de fêtes d'origine occidentale comme la St Valentin, Noël et la fête des mères, on voit des fêtes traditionnelles - celles des Lanternes, du Dragon, de la Mi-automne et du 9e jour de la 9e lune, par exemple - tomber petit à petit en défaveur auprès des Chinois. Et on a même l'impression que la fête du Printemps, la plus importante des fêtes traditionnelles chinoises, est célébrée aujourd'hui avec de moins en moins de solennité qu'autrefois.

Il n'y a pas de doute que les fêtes traditionnelles constituent une représentation concentrée de la culture chinoise, laquelle est vieille de plus de 5 000 ans : on mange des boulettes de riz glutineux et joue aux devinettes inscrites sur les lanternes pendant la fête des lanternes ; on mange des gâteaux de riz glutineux et organise des courses de bateaux-dragons en souvenir du célèbre patriote Qu Yuan pendant la fête du Dragon ; on mange des gâteaux de la lune pour symboliser la grande réunion familiale pendant la fête de la Mi-automne ; on grimpe sur une montagne et porte son regard au loin pour signifier qu'on pense à ses parents éloignés pendant le 9e jour de la 9e lune ; enfin on célèbre avec grande pompe la fête du Printemps et se rend mutuellement visite pour dire adieu à l'année qui s'achève et saluer celle qui commence.

Cependant, avec le développement social et l'accélération du rythme de vie des contemporains, certaines de nos coutumes commencent à s'acheminer progressivement vers leur déclin : les courses de bateaux-dragons se font de plus en plus rares à cause de la pollution des lacs et des rivières ; le clair de lune de la Mi-automne n'est plus aussi brillant à cause de la pollution atmosphérique ; la production de gâteaux de lune de mauvaise qualité, que l'on tente vainement de freiner, transforme la fête de la Mi-automne en une journée des récriminations des consommateurs ; enfin l'interdiction d'allumer des pétards prive les enfants de la joie qu'ils auraient pu éprouver lors du passage à l'année nouvelle.

Par ailleurs, les fêtes traditionnelles sont, entre autres, l'occasion de s'offrir des festins et de sombrer dans l'ivrognerie (ce qui est souvent à l'origine de la mort de certains hypertendus et transforme ainsi les fêtes en jours de deuil), tout comme elles permettent la formation de la pratique d'offrir des cadeaux et par conséquent, le développement du secteur de récupération des présents. Qui plus est, sous prétexte de nouer amitié à l'occasion des fêtes, certains sont allés jusqu'à offrir des pots-de-vin afin d'atteindre leur but inavoué.

Quoi qu'il en soit, la fête n'est pour chacun qu'une occasion de témoigner de son affection envers le prochain. Aussi, ni la prospérité de fêtes d'origine étrangère ni le déclin des fêtes traditionnelles ne peuvent-ils servir à justifier le sort d'une culture. Néanmoins, le fait que des fêtes occidentales obtiennent de plus en plus la faveur des Chinois mérite une réflexion profonde.




Sous Cette Rubrique
 

S'offrir de beaux bouquets de fleurs et des chocolats savoureux ou partager un dîner en tête à tête à la lumière de bougies lors de la St Valentin ne sont plus des rites réservés aux jeunes, mais aussi des manifestations de plus en plus aimées par les gens d'âge mûr. Car on sait qu'un rasoir ou une bouteille de parfum offerts à l'occasion d'une telle fête constituent non seulement un témoignage de l'amour, mais davantage une promesse de rester unis pour le meilleur comme pour le pire. La bonne vente de certains articles en Chine pendant la St Valentin permet aux commerçants d'inventer un terme nouveau : l'économie de la St Valentin.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2003   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.