Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  PHOTOS

  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  BEIJING
  TIBET
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
Mise à jour 09:43(GMT+8), 18/02/2004
SCI-EDU  

En 2003, le nombre des étudiants chinois à l'étranger rentrant chercher une situation dans le pays dépasse pour la première fois le cap des 20 mille personnes

Le 16 février, un responsable du ministère chinois de l'Education a fait savoir à la presse que pendant l'année écoulée, quelque 20 100 étudiants chinois à l'étranger ont regagné le pays, que ce qui marque un nouveau record en la matière depuis 1978.

D'après M. Cao Guoxing, directeur du département de coopération et d'échanges internationaux du ministère de l'Education, parmi les 117,3 mille Chinois qui sont partis en 2003 étudier à l'étranger, 8 146 étaient des boursiers et le reste des 109 200, des non boursiers. Sous l'impact du SRAG, le nombre total des Chinois partis cette année étudier à l'étranger a diminué de 6,3% (dont - 6,8% pour les étudiants non boursiers) par rapport à 2002.

Il est à noter que durant la même année, le nombre des étudiants chinois à l'étranger rentrant chercher une situation dans le pays a augmenté de 12,3% par rapport à l'année précédente. Plus précisément, le nombre des étudiants non boursiers regagnant le pays s'est accru de 15% et celui des étudiants boursiers, de 7,4%.

Ces dernières années, grâce à la mise en place d'un fonds spécial, les autorités chinoises ont aidé quelque 20 000 étudiants chinois d'élite à l'étranger à rentrer travailler dans le pays de manières diverses. Aussi, jusqu'à la fin de 2003, a-t-on pu voir établir en Chine 21 "Parcs nationaux de création d'entreprises réservés aux étudiants chinois de retour de l'étranger", ce qui a permis à ces derniers de mettre en place plus de 5 000 entreprises représentant une valeur de la production de quelque 30 milliards de yuans. Par ailleurs, les départements gouvernementaux compétents ont mis au point une série de mesures politiques préférentielles pour assurer plus de facilités aux étudiants chinois à l'étranger en ce qui concerne l'octroi de visas à plusieurs entrées et sorties, le droit de résidence permanente et la scolarité de leurs enfants.

Dans le but d'épauler la stratégie nationale de "Mise en valeur de l'Ouest", quelque 200 étudiants chinois à l'étranger ont jusqu'ici été invités à se rendre dans 11 provinces ou municipalité de cette région pour participer à des échanges scientifiques ou des stages en vue de la formation de personnel qualifié et 9 étudiants chinois d'élite à l'étranger ont été engagés l'année dernière à des postes temporaires dans la même région.

En 2003, le ministère chinois de l'Education a en outre mis en place des "Primes d'études accordées aux meilleurs des étudiants non boursiers à l'étranger". Ayant commencé son expérimentation dans les cinq pays développés que sont les Etats-Unis, le Japon, la Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne, ces primes sont destinées à récompenser chaque année les 100 étudiants chinois les plus brillants à l'étranger.

Selon les statistiques, sur la totalité des 700 200 Chinois partis étudier à l'étranger de 1978 à 2003, environ 172 800 ont regagné le pays à la fin de leurs études.




Sous Cette Rubrique
 

Le 16 février, un responsable du ministère chinois de l'Education a fait savoir à la presse que pendant l'année écoulée, quelque 20 100 étudiants chinois à l'étranger ont regagné le pays, que ce qui marque un nouveau record en la matière depuis 1978.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2003   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.