Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  PHOTOS

  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  BEIJING
  TIBET
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
Mise à jour 09:56(GMT+8), 18/02/2004
VIE SOCIALE  

La qualité de vie des femmes de familles monoparentales tend à baisser

D'après un rapport d'enquête intitulé «Réflexions sur l'état de vie des femmes de familles monoparentales et les politiques les concernant» paru dans le deuxième numéro des «Enquêtes sur le statut social des femmes de Shanghai», publié récemment par la Fédération des Femmes de Shanghai, le niveau de vie sur le plan matériel et psychologique des femmes de familles monoparentales manifeste une tendance à la baisse par rapport à ce qu'il était avant la dissolution de leur mariage.

Une enquête a été réalisée auprès de 440 familles monoparentales et 500 familles biparentales choisies dans 50 comités des habitants de Shanghai. L'âge moyen des hommes est de 42,3 ans et celui des femmes, de 40,5 ans. On a constaté que le niveau d'instruction des femmes de familles monoparentales est supérieur à celui des hommes, et que les divorcées ayant un niveau d'instruction de l'enseignement secondaire du second cycle et au-dessus représentent 71,5% du total, une proportion manifestement supérieure à celle des divorcés, qui est de 57,4%, ainsi qu'à celles des femmes qui viennent de se marier et des veuves, pour qui ces chiffres sont respectivement de 64,8 et de 57,3%.

Selon l'enquête, comme il leur est arrivé un accident dans la jeunesse ou la force de l'âge, les veuves prennent souvent une attitude passive et négative à tous les points de vue dans leur vie. Le taux de veuves qui sont licenciées ou en retraite est trois fois supérieur à celui des veufs alors que leur revenu annuel, qui n'est que de 8 986 yuans, est non seulement inférieur à celui des divorcées (9 584 yuans), mais également à celui des veufs avec un écart d'environ 3 000 yuans. Elles dépendent ainsi davantage de la protection sociale.

En parlant de leur état actuel, les divorcées croient que la baisse de leur niveau de vie est due essentiellement à la négligence, à l'insuffisance ou aux retards de paiement des frais d'entretien des enfants par leur ex-mari, dont 85% d'entre elles se plaignent qu'elle n'obtiennent pas de frais d'entretien des enfants ou ne touchent qu'une somme modeste et 13% se plaignent que le père de leurs enfants ne verse pas régulièrement ses frais d'entretien ou refuse parfois de les verser. Cela réduit non seulement le bien-être des enfants, mais aussi porte atteinte à la qualité de vie des tuteurs.




Sous Cette Rubrique
 

D'après un rapport d'enquête intitulé «Réflexions sur l'état de vie des femmes de familles monoparentales et les politiques les concernant» paru dans le deuxième numéro des «Enquêtes sur le statut social des femmes de Shanghai», publié récemment par la Fédération des Femmes de Shanghai, le niveau de vie sur le plan matériel et psychologique des femmes de familles monoparentales manifeste une tendance à la baisse par rapport à ce qu'il était avant la dissolution de leur mariage.

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2003   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.