Notre Site  Aide  Plan du Site  Archives 
  CHINE
  ECONOMIE
  HORIZON
  MONDE
  SCI-EDU
  SPORTS
  VIE SOCIALE
  ARTICLES
  PHOTOS

  COURRIER
  VOIX DE
      LECTEURS

  APERÇU
  REGIONS
     ADMINISTRATIVES

  ETHNIES
  INSTITUTIONS
  PORTRAITS
  BEIJING
  TIBET
  NOTRE SITE
  PLAN DU SITE
  AIDE
  EMPLOI
Mise à jour 10:04(GMT+8), 18/02/2004
SCI-EDU  

La chronologie de l'évolution du rock'n'roll chinois

A l'état embryonnaire

1980 : Le groupe rock Wan Li Ma Wang a vu le jour à l'Université des langues étrangères de Beijing. Ce premier groupe rock sur le continent chinois ne jouait que le rock classique.

1981 : Naissance du groupe Alisi, qui interprétait principalement des chansons japonaises.

1982 : Adi a créé Mainland avec des rockeurs étrangers

1984 : Seven-pice Puzzle et Self Righting Doll ont pris naissance. Ce dernier est le premier groupe rock en Chine à utiliser des instruments électroniques. Les styles d'avant-garde des deux troupes ont donné le ton à la musique rock chinoise durant la période de son développement.

1985 : Cui Jian, le chef de file du rock chinois, a sorti son premier album « La libertine revient à la maison », une première tentative de combinaison de musique pop-rock sur le continent chinois.

1986 : Cui Jian a interprété son tube « Je n'ai rien à moi », qui deviendra rapidement l'une des chansons les plus populaires de la musique pop chinoise.

1987 : Le Léopard noir, un autre groupe important, a pris naissance. La revue Monde audiovisuel, le première périodique présentant la musique pop occidentale, a vu le jour.

1988 : Le groupe La dynastie Tang est née.

1989 : Cui Jian a donné un concert influent au théâtre du Centre des expositions de Beijing et a sorti « Rock sur la route de la Nouvelle Longue Marche », les deux événements marquant le début de la maturation du rock chinois.

En période de floraison

1990 : Les trois groupes dynastie Tang, Breath et 1989 se sont produit ensemble au Concert de la Musique moderne des années 90, le premier de ce genre sur le continent chinois, tenu au Stade de La Capitale à Beijing.

1991 : Le Léopard noir a sorti son premier album à Hong Kong. Son tube « Ne brise pas mon coeur » se trouve en tête du hit-parade de Hong Kong.

1992 : Le magazine Music Heaven (le Paradis de la Musique) a vu le jour. Il influe sur le monde musical chinois par son contenu et ses cassettes gratuites de musique pop occidentale. La Dynastie Tang a sorti son premier album « Rêver de la dynastie Tang », premier album de heavy metal en Chine, qui a connu un succès aussitôt après sa mise en vente. Le Chinese Fire I a vu le jour.

1993 : La chaîne musicale de la Radio Beijing a lancé le programme Rock Magazine, établissant ainsi le premier dossier de rock chinois. Beaucoup de rockeurs chinois se sont produit à l'étranger. Zheng Jun a sorti son premier morceau « Naked (Nu) ».

1994 : Le morceau violent mais franc « Refuse Dump (Refuser le dépôt d'ordures) » de He Yong, « Black Dream (le Rêve noir) » de Dou Wei, premier album de la période post-punk en Chine et le poétique « Lonely People Are Shameful ( Les gens seuls sont tristes) » de Chu sont sortis, ces événements consacrant ainsi le mouvement de la nouvelle musique chinoise. Les trois rockeurs sont également surnommés Les Trois Knock-outs.

1995 : Dou Wei a réalisé son second album Sunny Days (Les Jours Ensoleillés). Le bassiste Zhang Jun de dynastie Tang a été tué dans un accident de voiture.

1996 : Le groupe Overload a sorti son premier album éponyme, ouvrant ainsi une étape importante du heavy metal chinois. Le bar Manfeng s'est ouvert à Beijing, devenant le lieu de représentation pour de nouveaux groupes de Beijing.

Diversité des styles

1997 : Le rocker underground Pan Gu a sorti le premier album de dirty punk "What to Do", mélangeant la musique de type undergroud avec des morceaux à tendance Punk. L'artiste Pop et de rock folk Xu Wei a lancé son album « In Other Places ». Le groupe Sober a publié sa première oeuvre Britpop « Too Good » et fondé Modern Sky (Ciel Moderne), la première compagnie de musique rock indépendante en Chine, entraînant ainsi une avalanche de production de musique de type DIY (do-it-yourself). Plusieurs albums importants sont mis en vente, dont le premier album de Chinese folk opera rock « Confucius Says ».

1998 : L'année du Punk. Le célèbre bar Punk Scream a ouvert à Beijing, avec une pancarte à son entrée, sur laquelle on lit « interdit d'entrer aux vieux et aux métal rockers ». La naissance du magazine Punk « l'époque Punk » a coïncidé avec la nouvelle vogue punk à l'échelle nationale. Le groupe Pop punk New Pants a sorti son premier album « New pants », Pan Gu, son album « Brûler d'un désir lubrique » et Dou Wei, « Montagne, rivière et eau », un album expérimental combinant la musique techno et la musique chinoise traditionnelle.

1999 : Le groupe pop punk post-pubère Fleur a sorti Beside Happiness ( A côté de la joie). Le premier album « I go to 2000 » du rocker pop Pu Shu a été largement plébiscité chez les étudiants universitaires. Le magazine Free Musique (Musique libre) a vu le jour sous l'adage « La musique est un moyen, la liberté est le but ». Trois magazines de rock : Modern Sky (Ciel moderne), X music (Musique X) et So Rock (Rock, c'est comme ça) ont gagné en popularité.

2000 : Modern Sky a engagé de plus en plus de groupes, et la prolifération des labels de musique s'est poursuivie.




Sous Cette Rubrique
 

A l'état embryonnaire

Recherche avancée


 


Copyright © 2000-2003   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.