La Fête du Double Neuf
La Fête découle de la théorie du Yin et du Yang, les deux éléments diamètralement opposés de la Nature. Le Yin réprésente le féminin ou le négatif, tandis que le Yang incanre le masculin ou le positif. Les anciens considèrent que cette théorie peut expliquer tous les phénomènes apparus dans la Nature. Selon cette doctrine, les nombres pairs appartiennent au Yin, et les nombres impairs, au Yang. Le neuvième jour du neuvième mois lunaire est un jour de conjonction des deux nombres Yang.
D'où vient le nom de Chongyang (Chong signifie "double" en chinois), qui était une fête importante du temps ancien.

La Fête du Double Neuf tombe en automne, la saison de la moisson. Le beau climat, joint à la rentrée de la récolte, donne une ambiance de gaite. Le beau temps de la fête est propice aux excursions à pied et aux ascensions en montagne. Certains portent des rameaux de corneiller.
Il est difficile de préciser à quelle époque est née cette coutume. Beaucoup de récits s'y rapportent. Le livre "Xu Qi Xie Ji", écrit par Wu Jun au 6ème siècle, en raconte un : du temps ancien, un homme du nom de Huan Jing apprenait le pouvoir magique auprès du taoiste Fei Changfang, devenu plus tard immortel au bout de plusieurs années de pratiques de la vertu. Un jour, ils grimpaient ensemble sur une montagne. Le maitre Fei s'est arrêté soudain, l'air stupéfait. Il a prévenu à son disciple qu'un désastre frapperait le foyer du dernier le neuvième jour du neuvième mois lunaire. "Tu dois rentrer sans retarder. Il te faut fabriquer un drapeau rouge pour chaque membre de ta famille et lui donner un rameau de cornouiller. Ensuite, tu dois s'éloigner rapidement avec armes et bagages, et grimper jusqu'à la cime de la montagne. Le plus important, tu dois boire des gorgées de vin de chrysanthème. Ce n'est que faisant ainsi que ta famille pourra échapper au désastre."
Suivant ses directives, Huan Jing est retourné à la hate, demandant à sa famille de faire ce que le maitre proposait. Tout le foyer gravissait une montagne proche et y restait jusqu'à la nuit. Le lendemain, après son retour, il a vu les animaux et la volaille morts chez soi. Huan Jing a raconté la tragédie à son maitre, qui lui a dit que ces bêtes ont été tuées à la place de sa famille qui l'a échappé belle.
Dès lors, l'escalade de la montagne, le port d'un rameau de corneiller et la consommation du vin de chrysanthème sont devenus des traditions durant la fête.
Le corneiller dégage une odeur suave. Les ancêtres chinois croyaient que cette plante médicinale pouvait chasser les mauvais esprits et protèger l'homme contre le coup de froid en fin de l'automne. L'emploi de la plante comme médicament date de plusieurs siècles. En revanche, le port du rameau de corneiller à la Fete du Double Neuf n'est plus en cours. Les jeunes surtout ne connaissent pas à quoi sert le port du corneiller.

La tradition de l'escalade se maintient toujours et connait même un développement.
Sous la dynastie des Hans de l'Ouest, on grimpait seulement à la haute terrasse en banlieue de Chang'an, capitale de l'Empire, durant la fête. Aujourd'hui, on pratique l'escalade comme l'exercice sportif et la jouissance du paysage automnal.
Mais comment font-ils, les gens de plaines loin de la montagne? Pour compenser, ils mangent un gateau appelé Gao, qui se prononce identiquement au caractère "hauteur", le symbole de la montagne.
Le "neuf" est le chiffre suprême en hiérarchie numérique. Le double neuf signifie la longévité dans l'esprit des Chinois. Le neuvième jour du neuvième mois constitue aussi la journée des personnes agées, qui est devenue en. Chine la fête traditionnelle.


Copyright © 2000   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.