Inscrit: 1994 Critères: C (i) (iv) (vi)

Ensemble administratif, religieux et politique, le Palais du Potala est construit sur la Colline Rouge au centre de la vallée de Lhasa, à 3 700 mètres d'altitude. Composé du Palais blanc et du Palais rouge, avec leurs bâtiments auxiliaires, le Potala, palais d'hiver du Dalaï Lama depuis le VIIe siècle, symbolise la théocratie bouddhique tibétaine et son rôle central dans l'administration traditionnelle au Tibet. La beauté et l'originalité de son architecture, sa richedécoration et son emplacement harmonieux dans un admirable paysage s'ajoutent à son intérêt historique et religieux.

Le Palais du Potala se trouve sur la colline Hongshan à 3 700 mètres d'altitude, dans la ville de Lhassa. Au VIIe siècle, Songtsan Gambo, roi des Tubo, a épousé une princesse des Tang et une autre du Népal et a fait construire un palais royal de 999 pièces. Ce palais, de forme de château, se dresse sur un versant de la colline, et couvre une superficie de 410 000 m² et une superficie bâtie de 130 000 m². Représentant un chef-d'oeuvre de l'architecture tibétaine, il fait également du patrimoine culturel du monde.

Le Palais du Potala
Le Palais rouge du Potala
Le Palais blanc du Potala
Le Palais du Potala comprend deux parties : le palais rouge et le palais blanc. Ce dernier servait de lieu d'activités politiques et de résidence, tandis que le palais rouge abrite huit stupas des Dalai Lamas, revêtus tous d'or. La construction principale du Palais du Potala a une hauteur de 115,703 mètres, avec 13 étages. Ses cinq toits sont couverts de tuiles dorées. Grâce à sa splendeur incomparable, le Palais du Potala est qualifié de « palais sacré du plateau ». La conception et la construction du Palais sont en conformité avec l'ensoleillement de la région. Les parties inférieures des murs sont épaisses et fort solides, sous lesquelles ont été creusés des tunnels et des trous d'aération. Les salles et chambres ont des fenêtres ouvertes sur leurs plafonds, ce qui permet l'entrée du soleil et de l'air frais. Les colonnes dans le Palais sont sculptées de divers sujets alors que les murs portent de nombreuses fresques de couleurs éclatantes. Depuis des temps anciens, les Tibétains ont l'habitude de dessiner des sujets différents sur les articles de bois et de poterie. Les peintures murales dans le Palais du Potala comptent plus de 2 500 m² .
Chemin des moulins à prières, à l'extérieur Palais du Potala

Les tangkas sont aussi nombreux dans le Palais. Ce sont des peintures sur des tissus de soie ou de coton, réalisées par des procédés de collage ou de broderie. Ayant une grande variété, les tangkas tibétains sont généralement faits par le dessin de sujets en couleurs sur des tissus de coton. Leurs sujets, fort riches, représentent le plus souvent des mandalas, des bodhisattvas, des personnages saints, des faits historiques, le développement de la médecine, de l'architecture et de l'art. Distingués par leur style très vif, les tangkas tibétains sont riches en couleurs.

Le Ve Dalaï Lama

Le Palais du Potala conserve un nombre considérable d'articles de grande valeur, comme par exemple des pièces de fer, de cuivre, d'or, d'argent et de bronze qui datent du royaume Tubo, ainsi que des cuirasses, des instruments cérémonials, des objets de peau, des textiles et du papier. On y trouve par ailleurs des livres de nomination et des sceaux en or que les empereurs ont décerné aux Dalai Lamas, ainsi que des sculptures de jade et de pierre précieuse.

En 1961, le Palais du Potala a été inclu sur la liste de la protection d'Etat et en 1989, l'Etat a affecté une grosse somme d'argent pour le remettre en état. En 1994, il a été inséré sur la liste du Patrimoine culturel du monde.

Le Palais du Potala à Lhasa


 

 

 

 

 

 





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Copyright © 2001   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.