Temple et cimetière de Confucius et
résidence de la famille Kong Qufu

La Salle Dacheng

Inscrit: 1994 Critères: C (i) (iv) (vi)

Le temple, le cimetière et la demeure de famille du grand philosophe, politicien et éducateur Confucius (VIe- Ve siècle avant J.-C.), sont situés à Qufu, ville de la province de Shandong. Le temple construit à sa mémoire en 478 av. J.C., détruit et reconstruit au cours des siècles, compte aujourd'hui plus de cent bâtiments. Le cimetière contient les tombes de Confucius et de plus de 100 000 de ses descendants. La petite maison de la famille Kong est devenue une demeure aristocratique gigantesque dont subsistent 152 bâtiments. L'ensemble des monuments de Qufu a préservé son exceptionnelle qualité artistique et historique grâce à la dévotion des empereurs de Chine pendant plus de deux millénaires.

Confucius était le fondateur du confucianisme. C'était aussi un pédagogue et un idéologue célèbre dans l'histoire chinoise. La résidence de ses descendants est en fait un grand palais, appelé également la « résidence du Duc Yansheng ». En effet, Kong Zongyuan, 46e descendant, reçut le titre officiel de « Duc Yansheng » en 1055, titre qui a été maintenu jusqu'à Kong Decheng, 77e descendant. Couvrant actuellement 160 000 m², la résidence comprend 463 pièces et 9 cours, disposées sur trois lignes axiales. L'axe central traverse la partie principale de la résidence, composée de bureaux de travail, logements et jardins. La résidence conserve en outre 9 000 volumes d'archives depuis 1534 jusqu'à 1948, ainsi qu'un grand nombre de vestiges culturels de grande valeur.

Autel de l'Abricotier, au temple de Confucius

Le temple de Confucius constitue un lieu où l'on tient des cérémonies à la mémoire de Confucius. Un an après sa mort, soit en l'an 478 av. J.-C., le roi de l'Etat des Lu a fait transformer la maison de Confucius en un temple où il tenait tous les ans des cérémonies de sacrifice à Confucius. Depuis la dynastie des Han de l'Ouest, les empereurs et rois ultérieurs n'ont jamais oublié de réparer ou d'étendre le temple, lequel est ainsi devenu un grand groupe de constructions antiques. D'une superficie totale de 218 000 m² et d'une longueur de 1 120 mètres du nord au sud, le temple est composé de 9 cours entourées de 466 salles et pavillons. Le temple est protégé par une muraille d'enceinte, renforcée aux quatre angles de bastions. A l'intérieur du temple, on trouve partout des pins et cyprès centenaires. Sur l'axe central, il y a le Pavillon Kuiwen, le pavillon des stèles avec inscriptions calligraphiées par des empereurs, l'autel de l'Abricotier, la grande Salle Dacheng, la salle Qindian, la salle des Souvenirs du Sage, etc. Mais c'est dans la Grande Salle Dacheng, la plus célèbre construction du temple, où se déroulent des cérémonies à la mémoire de Confucius.

Le temple possède plus de 2 000 stèles qui, érigées depuis la dynastie des Han jusqu'à l'époque de la République de Chine, se distinguent par tous les styles d'écriture. Actuellement, on a aménagé trois salles d'exposition, montrant respectivement des dalles sculptées datant des dynasties des Han et Wei, des stèles avec des portraits gravés de la dynastie des Han, des stèles calligraphiées avec des écritures du style Yuhonglou. Avec ses 17 stèles des Han, le temple est classé au premier rang dans le pays quant au nombre de stèles d'époque des Han.

Pierre tombale de Confucius, au Cimentière de sa famille

La tombe de Confucius, appelé communément le Bois de Confucius, est en fait un cimetière de vaste étendue, situé à 1,5 km de la ville Qufu. Réservé à la famille des Kong, le cimetière couvre une superficie de 1,99 millions de m², entourés d'une muraille longue de 7 km. Les pavillons, kiosques, autels et salles, ainsi que des stèles et sculptures de pierres, réalisés sous différentes dynasties, sont ombragés par les arbres. Derrière le pont Zhushui, il y a des tombeaux datant des Zhou de l'Est, dont ceux de Confucius, de son fils et de son petit-fils. Le tombeau de Confucius, haut de 6,2 mètres, a un contour de 88 mètres.



Copyright © 2001   Le Quotidien du Peuple en ligne  Tous droits réservés.