Dernière mise à jour à 08h37 le 18/05

Page d'accueil>>Culture

Chine : les réformes du Gaokao pour un avenir meilleur des étudiants

Xinhua | 18.05.2017 08h34

Le "Gaokao", le concours d'entrée à l'université de la Chine, approche, et des pédagogues évaluent les réformes apportées à ce système.

Cet examen d'entrée revêt une importance capitale pour des millions d'élèves et leurs familles ainsi que pour d'autres parties concernées, a déclaré Tan Songhua, du centre de recherche du développement éducatif du ministère de l'Education.

Il est de la plus haute importance de changer ce système d'une manière prudente et stable et d'assurer un équilibre entre de nombreux intérêts contradictoires, a ajouté M. Tan.

Dans un article publié mardi, M. Tan a expliqué que la réforme devait apporter un plus haut niveau de professionnalisme au système d'inscription des élèves, avec du personnel formé via des modalités d'inscription appropriées.

La coordination entre le gouvernement, les écoles et la société est nécessaire, tout en respectant les intérêts du peuple des différentes régions et groupes ethniques.

L'examen annuel prend deux à trois jours et les résultats constituent un facteur déterminant de l'avenir universitaire des élèves.

Le concours est souvent critiqué car une trop grande importance est accordée aux notes et une division forcée est appliquée entre les sciences et les arts libéraux, avec les élèves obligés de choisir leur orientation à un trop jeune âge.

En 2017, cependant, la situation sera différente. Les modifications premièrement proposées en septembre 2014 devraient être pleinement appliquées d'ici 2020, changeant non seulement l'examen, mais aussi les inscriptions à l'université.

La réforme équilibrera la pondération attribuée aux écoles et aux étudiants en termes de placements dans les facultés préférées. Auparavant, le choix de l'université était prioritaire et la matière principale que les étudiants préféraient était secondaire.

Désormais, les étudiants possèdent plus de choix concernant leur demande d'admission à l'université et leurs préférences de spécialité sont prises en considération sur un pied d'égalité.

"Cela signifie également que les étudiants ont plus leur mot à dire au sujet de leur carrière", a-t-il précisé.

Les modifications des examens ont entraîné des changements du système de candidature.

Wu Jiang, de l'université de Tongji à Shanghai, a indiqué que les changements mettraient fin aux étiquettes précédentes séparant "les étudiants en arts libéraux," et "les étudiants en sciences."

"Nos étudiants idéaux possèdent les deux savoirs," a-t-il dit.

Zhou Aoying, vice-président de l'Ecole normale supérieure de l'Est de la Chine (ENSEC), a partagé ce point de vue. Les étudiants auront plus de choix concernant leur matière principale maintenant qu'il y a moins de restrictions," a-t-il affirmé.

Le nouveau système, cependant, n'est pas sans opposant. Chen, élève d'une école secondaire à Hangzhou, fait partie des personnes rendues perplexes par ces changements.

Il est trop difficile pour un élève de l'école secondaire de décider de son avenir à cet âge, a réagi la mère de Chen.

Dans son article, M. Tan a indiqué que les réformes avaient déjà forcé les secteurs de l'éducation de base, de l'enseignement supérieur et de l'enseignement professionnel à opérer des changements.

"Les universités, les écoles secondaires et même les écoles primaires doivent aider les étudiants et écoliers à trouver la voie dans laquelle ils veulent se diriger dans l'avenir," a souligné Chen Jun, directeur d'une école secondaire à Shanghai.

Wu Zunmin, professeur à l'ENSEC, a indiqué que les écoles doivent saisir cette occasion. "Les universités doivent réviser leur propre système d'inscription à la lumière des réformes du Gaokao."

Son opinion a été partagée par Hu Wei, directeur adjoint de l'Académie des sciences de l'éducation de Shanghai, qui souligne que les écoles doivent offrir de meilleures matières principales et améliorer la qualité de leur enseignement.

(Rédacteurs :Qian HE, Guangqi CUI)
Partez cet article sur :
  • Votre pseudo
  •