Dernière mise à jour à 08h39 le 20/01

Page d'accueil>>Chine

L'initiative « Une Ceinture et une Route » contribue à la croissance économique mondiale

le Quotidien du Peuple en ligne | 20.01.2017 08h35

« Le lancement de l'initiative "Une Ceinture et une Route", la création de la Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures et d'autres projets proposés par la Chine ont contribué à la croissance économique mondiale », a déclaré Michael Spence, prix Nobel d'économie, dans un récent entretien accordé au journaliste du Quotidien du Peuple.

Les investissements chinois dans les pays en développement contribueront aussi à accélérer le développement de l'économie locale. Michael Spence estime que l'initiative et la création de la Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures contribueront à améliorer le développement économique des pays de l'Asie centrale, de l'Europe de l'Est et de l'Afrique de l'Est, et qu'elles seront plus bénéfiques encore pour l'économie asiatique. De même, la demande extérieure de la Chine offre une occasion importante pour la croissance économique des pays se trouvant encore dans leur phase précoce de développement.

Evoquant l'économie chinoise, Michael Spence estime que le concept de développement innovant, coordonné, vert, ouvert et partagé proposé par la Chine, est la bonne direction pour changer le modèle de croissance économique, et il a fait des progrès dans de nombreux domaines. Ainsi, la Chine a renforcé la gestion dans les domaines de la finance, de la sécurité alimentaire et des normes pharmaceutiques, et elle a également fait des progrès dans le développement de l'économie verte. Selon Michael Spence, la promotion de la réforme structurelle de l'économie faite par la Chine s'est montrée efficace, et bien que la réforme structurelle connaisse encore des défis, actuellement, la consommation est en pleine croissance, les entreprises privées font preuve d'une force motrice plus forte pour l'innovation dans de nombreux domaines, et la réforme structurelle de l'économie de la Chine se déplace dans une bonne direction.

En revanche, Michael Spence a exprimé ses inquiétudes face à la tendance de développement actuel de l'économie mondiale. Il a dit que, sur la base des changements de politiques prévisibles et des prévisions optimistes des différents milieux, l'investissement privé est en hausse aux États-Unis, ce qui contribue à changer la tendance de baisse de productivité, et pourrait permettre à l'économie américaine de traverser la tempête. Quant à l'Europe, si la situation y est un peu meilleure qu'avant, elle doit encore faire face à des problèmes de croissance économique et faire des efforts. L'économie mondiale reste confrontée à des risques à la baisse, et la montée des forces populistes est un obstacle au développement économique, financier et politique. Michael Spence croit aussi que, bien que la politique commerciale des États-Unis puisse présenter des risques à la baisse, le développement économique de la Chine est bon, et son taux de croissance devrait rester au-dessus de 6%, et l'économie devrait aussi progresser dans la plupart des pays en développement.

Enfin au sujet des relations sino-américaines, Michael Spence estime que les principaux responsables et consultants de l'administration ne sont pas cohérents dans leurs points de vue sur le commerce, l'environnement et la politique étrangère. Dans tous les cas, il y a une large attente pour des relations bilatérales sino-américaines fondées sur la base du réalisme et du bénéfice mutuel.

Par Wang Rujun, journaliste au Quotidien du Peuple

(Rédacteurs :Yishuang Liu, Guangqi CUI)
Partez cet article sur :
  • Votre pseudo
  •     

Conseils de la rédaction :